Centre national des arts du cirque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le cirque
Cet article est une ébauche concernant le cirque.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La façade sur rue.

Le Centre national des arts du cirque (CNAC) est un établissement français de formation supérieure et de recherche dépendant du ministère de la Culture et de la Communication, inauguré en 1986 par Jack Lang.

Bâtiment inscrit aux Monuments historiques[modifier | modifier le code]

décoration de la façade.
Centre national des arts du cirque Châlons-en-Champagne - Site La Marnaise.jpg

Il est installé dans le cirque municipal de Châlons-en-Champagne, construit à la fin du XIXe siècle par l'architecte Louis Gillet et qui est classé au titre des Monuments historiques[1] depuis 1984 . Depuis l'été 2015, il dispose de nouveaux espaces de travail sur le site de "La Marnaise" situé à 500 mètres du site du cirque historique (site occupé pendant plusieurs décennies par une coopérative agricole.)

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le Centre national des arts du cirque est un établissement supérieur de formation et de recherche.

Depuis sa création, son "cœur de métier" porte sur l'école supérieure. Pendant de longues années, le Cnac a délivré le DMA artiste de cirque (Bac +2). Depuis 2015, il attribue le Dnsp AC - Diplôme national supérieur professionnel d'artiste de cirque, à l'issue d'un cursus de 3 années mis en place en collaboration avec l'Ecole nationale des arts du cirque (Enacr) de Rosny-sous-Bois qui assure la formation de la première année, éventuellement précédée d'une année probatoire supérieure (APS).

Depuis septembre 2012, le Cnac participe au Bac L - Option Arts du cirque dispensé par le Lycée Pierre Bayen de Châlons-en-Champagne.

Les autres activités développées par le Cnac sont la Formation tout au long de la vie (formations en direction des professionnels du cirque et, plus largement, du spectacle vivant), la ressource et la recherche (pédagogique, artistique, technique, ...).

Sources[modifier | modifier le code]

Sylvain Mikus, Louis Gillet, architecte de la Belle-Époque, Mémoires de la Société d'Agriculture, Commerce, Sciences et Arts de la Marne, 2001. http://academie.chalons.free.fr

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :