Centrale hydroélectrique d'Isimba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Centrale hydroélectrique d'Isimba
Géographie
Localisation
Coordonnées
Objectifs et impacts
Date du début des travaux
Centrale(s) hydroélectrique(s)
Puissance installée
160 MWVoir et modifier les données sur Wikidata

La centrale hydroélectrique d'Isimba est une centrale hydroélectrique de 183,2 mégawatts mise en service le 21 mars 2019 en Ouganda[1]. La construction de ce barrage a commencée en avril 2015[2] et s'est achevée en janvier 2019[3]. Les opérations commerciales ont commencé le 21 mars 2019.

Emplacement[modifier | modifier le code]

La centrale électrique est située dans le village d'Isimba sur le Nil Victoria, dans le district de Kamuli. C'est environ 44 kilomètres, par la route, au nord de la centrale hydroélectrique de Bujagali. Les coordonnées géographiques d'Isimba Power Station sont: 00 ° 46'18.0 "N, 33 ° 02'32.0" E (latitude: 0.771667; longitude: 33.042222).

Aperçu[modifier | modifier le code]

Le contrat pour une étude de faisabilité et la préparation des documents d'appel d'offres, d'une valeur de 3,8 millions de dollars americains, a été attribué à un consortium composé des sociétés d'ingénierie Fichtner et Norplan[4]. Une société ougandaise locale, Kagga & Partners, était un sous-consultant du consortium. La capacité initiale prévue à Isimba devait être d'au moins 100 megawatts[5].

En juillet 2013, les médias ougandais ont rapporté que le contrat de construction avait été attribué à China International Water & Electric Corporation, une société d'électricité appartenant au gouvernement chinois[6]. La capacité de production avait été portée à 183,2 mégawatts. La construction devait durer 34 mois. En janvier 2018, à la suite de l'expiration de leur contrat de 40 mois, Energy Infratech Private Limited, de l'Inde, a passé le relais à un nouveau consortium d'ingénierie de supervision. Le consortium comprend l'entreprise française Artelia EAU & Environment et la société locale KKATT Consult Limited. L'achèvement est maintenant prévu en août 2018[7],[8]. En avril 2018, selon la Uganda Electricity Generation Company Limited, le projet était achevé à 86%, avec un coût total estimé à 567,7 millions de dollars américains[9].

La conception la plus récente comprend un demi-kilomètre au-dessus de la centrale électrique qui enjambera le Nil Victoria et offrira une autre traversée de la rivière[10]. Cependant, la route au-dessus du barrage était une voie au lieu des deux voies dans la conception, et a été jugée inutilisable. L'entrepreneur a été chargé par le gouvernement de l'Ouganda, de construire un pont public de 3.5 kilomètres, en aval du barrage d'Isimba, pour un coût de 24 milliards de dollars (6,7 millions de dollars). Les travaux sur le pont public devraient s'achever en décembre 2020[11].

Les coûts de construction[modifier | modifier le code]

Le coût total du projet était initialement estimé à 350 millions de dollars américains. En 2008, le gouvernement ougandais a obtenu un prêt d'Exim Bank of India pour financer la construction[12]. En avril 2013, la presse écrite ougandaise a rapporté que le gouvernement indien avait accordé une ligne de crédit d'une valeur de 450 millions de dollars (environ UGX: 1,1 billion) pour la construction du barrage[13].

Le financement[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous illustre seulement les sources de financement de la centrale électrique, sans la ligne électrique, la route et les autres infrastructures connexes.

Sources de financement de la centrale hydroélectrique d'Isimba
Rang Nom du partenaire de développement Financement en USD (millions) Pourcentage
1 Exim Bank of China 482,5 85,0
2 Gouvernement de l'Ouganda 85,2 15,0
Total 567,7 100,00

Opérations[modifier | modifier le code]

La centrale est exploitée par la Uganda Electricity Generation Company Limited, une entreprise publique[14].

Voir également[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Tajuba, « Govt awards Chinese company Isimba Hydropower project », Kampala, (consulté le 23 avril 2017)
  2. Tabu Butagira, « Relief For Industrialists As 183MW Isimba Dam Opens », Kampala, (consulté le 21 mars 2019)
  3. Jean Marie Takouleu, « Uganda: CWE Commissions 183.2 MW Isimba Hydroelectric Dam », Paris, France, Afrik21, (consulté le 21 mars 2019)
  4. Norplan, « Norplan consortium signs contract for the Isimba hydro power project in Uganda », Norplan AS 2013, (consulté le 29 juin 2015)
  5. Kasita, « Uganda: German Firm Gets Sh8 Billion Isimba Power Deal », Kampala, (consulté le 15 mars 2016)
  6. Howe, « Chinese Begin Work On Uganda's $500M Hydropower Plant », Sourceable.net, (consulté le 7 mai 2014)
  7. Musisi, « Isimba dam gets new consultant », Kampala, (consulté le 19 janvier 2018)
  8. Barigaba, « Uganda replaces Isimba hydopower dam engineer », Nairobi, (consulté le 30 janvier 2018)
  9. Julius Businge, « Seven experts to scrutinize Isimba Dam works », Kampala, (consulté le 29 mai 2018)
  10. Wakabi, « New hydro projects to ease Uganda’s power costs », Nairobi, (consulté le 9 mars 2018)
  11. Benjamin Jumbe, « Muloni trashes Kadaga’s Shs24 billion Isimba Dam corruption claims », (consulté le 21 novembre 2019)
  12. « India Gives $350m for Isimba Dam », ESI Africa Magazine (South Africa), (consulté le 7 mai 2014)
  13. Kulabako, « India to give Shs1.1t for Isimba hydro plant », Daily Monitor, (consulté le 7 mai 2014)
  14. Administrator, « We Hope To Generate 17,000MW By 2018, Says Mutikanga », Kampala, (consulté le 21 mars 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]