Celestia (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Celestia
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Black metal
Années actives 19952015
Labels Drakkar Productions, Apparitia Recordings, Paragon Records, Full Moon Productions, End All Life, Mysticum Productions
Composition du groupe
Anciens membres Noktu
Ghaast
Salvation
A.E
Kriss
Fureiss
TND
Astrelya

Celestia est un groupe de black metal français, originaire d'Avignon, en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Il est formé en 1995 par Noktu Geiistmortt, qui dirige également le label Drakkar Productions. Le groupe se sépare en 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Celestia est formé en 1995 par Noktu Geiistmortt, à Avignon, en Provence-Alpes-Côte d'Azur[1]. Le groupe se fait connaitre dans la scène black metal en 1999, publiant l'EP démo A Cave Full of Bats sur le label Drakkar Productions. La démo est initialement enregistrée en 1997[2]. Le groupe forme alors un duo, composé de Noktu (chant, basse) et Fureïss/Franck (guitare).

Celestia continue à produire plusieurs démos et singles, comme Dead Insecta Sequestration chez Drakkar[3],[4], ainsi qu'un album live, avant la publication du premier album studio Apparitia - Sumptuous Spectre en 2002 sur le label Full Moon Productions (avec le batteur Astreyla venu compléter le groupe). Durant cette période, Neige (du groupe Alcest) occupe la place de bassiste durant les concerts. Les deux principaux membres demeurent néanmoins Noktu and Fureïss. Fureïss occupera le rôle de guitariste depuis la démo A Dying Out Ecstasy (1998) jusqu'à l'album Apparitia Sumptous Spectre (2002) dont il compose la moitié des titres (les autres étant écrits par Noktu).

En février 2006, le groupe annonce sa signature au label Paragon Records[5]. C'est à nouveau avec le batteur Astreyla qu'ils enregistrent le deuxième album studio de Celestia, Frigidiis Apotheosia : Abstinencia Genesiis, publié en 2008 sur Apparitia Records, après cinq années d'inactivité du groupe[6],[7]. Malefic (du groupe Xasthur) contribue aux claviers à certains titres de cet album. Noktu joue également dans le groupe Mortifera, contribuant guitare, basse et chant, en duo avec Neige (batterie, chants). Par ailleurs, Noktu est membre des groupes Genocide Kommando et Gestapo 666 (avec Meyhna'ch).

En février 2015, le groupe annonce sa séparation après 20 ans d'existence[8]. Un dernier album du groupe est annoncé au label Apparitia Recordings[8].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Apparitia - Sumptuous Spectre
  • 2008 : Frigidiis Apotheosia : Abstinencia Genesiis
  • 2010 : Archaenae Perfectii

Album live[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Under the Reign of Terror and Tyranny

EPs[modifier | modifier le code]

  • 1999 : A Cave Full of Bats
  • 2002 : Evoking Grace and Splendour

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 2002 : A Cave Full of Bats
  • 2003 : Crucified Dead Flesh
  • 2009 : Retrospectra

Splits[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Celestia/Draugwath
  • 1999 : Celestia/Inferno
  • 1999 : French / Southern Black Metal War (avec Evil)
  • 2001 : Darkness Enfold the Sky / Black Slaughterization (avec Goatfire)

Démos[modifier | modifier le code]

  • 1997 : Evanescence
  • 1998 : A Dying Out Ecstacy
  • 1999 : Infected By Rats
  • 1999 : The Awakening of the Dormant Fiancée
  • 1999 : Pourriture et vermine
  • 2001 : Dead Insecta Sequestration
  • 2007 : Delhÿs-cätess

Membres[modifier | modifier le code]

Derniers membres[modifier | modifier le code]

  • Noktu – chant, guitare, basse (1995-2015)
  • Ghaast – guitare (2008-2015)
  • Salvation – basse (2010-2015)
  • A.E. – batterie (2010-2015)

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Kriss – batterie
  • Fureiss – guitare, clavier (1998-2003)
  • TND – basse (1999-2002)
  • Astrelya – batterie (2000-2009)

Membres live[modifier | modifier le code]

  • Neige – basse (2002)
  • Lord Arawn – guitare (2009-2010)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Celestia », sur Encyclopaedia Metallum (consulté le 11 juillet 2016).
  2. Quentin Kalis, « Music Is Magic Not Maths », Chronicles of Chaos,‎ (consulté le 23 octobre 2008).
  3. Iormungand Thrazar, « Drakkar Productions Interview », Guts of Darkness,‎ (consulté le 23 octobre 2008).
  4. « Celestia › Dead insecta sequestration », sur Guts of Darkness (consulté le 11 juillet 2016).
  5. (en) « CELESTIA Sign With PARAGON RECORDS », sur Blabbermouth,‎ (consulté le 11 juillet 2016).
  6. (en) « CELESTIA: New Album Due This Month », sur Blabbermouth,‎ (consulté le 11 juillet 2016).
  7. (en) Mikael Hemery, « Celestia Interview », Celtmik Metal Zine,‎ (consulté le 11 juillet 2016).
  8. a et b « News Vs-webzine.com 21/02/2015 @ 00h21 », sur VS-Webzine (consulté le 11 juillet 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Celestia Interview », Metallian, Meylan, France, Metallian Editions, no 47,‎ (ISSN 1249-2396)