Caserne de Turku

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caserne de Turku
Old Helsinki main bus terminal.jpg
La dépendance de la Caserne de Turku ayant servi de gare routière d'Helsinki de 1935 à 2005.
Présentation
Type
Architecte
Construction
1833
Propriétaire
Ville d’Helsinki
Localisation
Pays
Région
Commune
Coordonnées

La Caserne de Turku (en finnois : Turun kasarmi) est un ensemble de bâtiments situés dans le quartier de Kamppi à Helsinki en Finlande.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les bâtiments sont alors sur la rue Läntinen Henrikinkatu (devenue Mannerheimintie). Ils sont construits en 1833 pour servir de caserne aux militaires russes.

La zone de Kamppi était déjà du temps de la domination suédoise un espace de campement et d'entraînement militaire nommé Campementsplats ce qui lui a donné le nom de Kamppi[1]. Plus tard la zone sera utilisée par la Garde finlandaise.

La caserne de Turku est construite à l'emplacement actuel du Lasipalatsi ce qui était à la limite de la ville près de la douane d'Espoo d'où partait la route nationale pour Turku. Avant sa construction les unités militaires basées à Helsinki utilisaient principalement la Caserne maritime de Katajanokka qui a pu ainsi être récupérée entièrement par les forces navales de Finlande[2].

Les plans d'origine de la caserne ont été dessinés par Carl Ludvig Engel, mais elle sera construite par Nikolai Sinebrychoff [3]. À l'ouest et au sud-ouest du bâtiment principal de la caserne on construit peu à peu tout un ensemble d'annexes au milieu desquelles on laisse un camp d'entrainement situé à l'endroit de l'actuelle place Narinkka[1].

Durant la Guerre civile finlandaise pendant la conquête d'Helsinki le 12 mai 1918, la caserne de Turku est incendiée et presque totalement détruite[4]. Après cela elle ne sera plus reconstruite et les travaux de démolition commencent[3], une partie des ruines restera sur place jusqu'aux années 1930[2].

Les bâtiments à proximité de la caserne et restés en bon état sont utilisés par les forces de défense dans les années 1920, entre autres par l'Artillerie[5]. Mais même ces bâtiments seront presque entièrement démolis comme certains bâtiments en briques construits le long de Fredrikinkatu seront démolis dans les années 1950[3].

La dépendance de la caserne[modifier | modifier le code]

La dépendance de la caserne de Turku comme gare routière.
Vue de la dépendance de la caserne de Turku (en jaune) derrière le lasipalatsi (2011).

Le seul bâtiment restant de nos jours est une dépendance qui a servi de gare routière à partir de 1935[2] jusqu'à la construction du centre de Kamppi en 2005. De nos jours cette ancienne dépendance héberge un restaurant et une plateforme d'exposition de l'agence d'urbanisme de la ville d’Helsinki.

Le camp d'entrainement de la caserne servait encore dans les années 1930 de terrain sportif et de patinoire[1]. En 1934, l'état a cédé le terrain de la Caserne de Turku à la ville d'Helsinki[2]. L'année suivante on y construit un bâtiment "provisoire" nommé lasipalatsi[3],[1].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (fi) Kaija Ollila, Kirsti Toppari, Puhvelista Punatulkkuun, Helsingin vanhoja kortteleita p. 208-209, Sanoma Oy, (réimpr. 8) (ISBN 951-9134-69-7)
  2. a b c et d (fi) « Turun kasarmin tontille linja-autoasema », Lasipalatsi (consulté le 9 janvier 2013)
  3. a b c et d (fi) « Kampin kasvot kautta aikojen », Musée municipal d’Helsinki (consulté le 9 janvier 2013)
  4. (fi) Laura Kolbe, Samu Nyström, Helsinki 1918, Pääkaupunki ja sota p. 87, Minerva Kustannus Oy (ISBN 978-952-492-138-1)
  5. (fi) Asmo Alho, Uljas Rauanheimo, Helsinki ennen meitä, Vanhojen kuvien kertomaa, Otava,