Carl Bechstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carl Bechstein
Carl Bechstein.jpg
Portrait de Carl Bechstein.
Biographie
Naissance
Décès
(à 73 ans)
BerlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Friedrich Wilhelm Carl Bechstein
Nationalité
Activités
Facteur de pianos, fabricant d'instruments de musiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Instrument
signature de Carl Bechstein
signature

Friedrich Wilhelm Carl Bechstein ( - ) est le concepteur des pianos Bechstein, et fondateur de l'entreprise C. Bechstein Pianofortefabrik[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Carl Bechstein est né le 1er juin 1826 à Gotha, en Allemagne. Il étudie et travaille en France et au Royaume-Uni comme artisan pianiste, avant de devenir artisan indépendant. Ses premiers pianos ont été fabriqués pour d'autres sociétés[2]. De 1844 à 1848, il travaille à Dresde pour un petit vendeur de pianos, puis emménage à Berlin afin de travailler chez Klavierfabrik Perau.

L'entreprise de pianos C. Bechstein est fondé le 1er octobre 1853 par Carl Bechstein à Berlin[3]. Carl Bechstein se focalise sur la fabrication de pianos capable de résister aux grandes exigences imposées par des virtuoses de l'époque, comme Franz Liszt. En 1857, Hans von Bülow (le beau-fils de Liszt) effectue une première prestation avec un grand piano Bechstein en y jouant Sonate pour piano en si mineur de Liszt à Berlin[3]. En 1870, avec l'utilisation de ces instruments par Franz Liszt et Hans von Bülow, les pianos Bechstein se popularisent dans les concerts halls. En ce temps là, trois sociétés de pianos à notoriété mondiale sont recensés : Bechstein, Blüthner et Steinway & Sons[4],[5].

En 1880, une seconde usine ouvre à Berlin, et la troisième ouvre en 1897 à Berlin Kreuzberg. En 1885, Bechstein fournit pour la première fois un piano pour Victoria du Royaume-Uni[6]. Un piano décoré est livré au Buckingham Palace, puis d'autres pianos Bechstein sont livrés au Windsor Castle et dans d'autres résidences royales[7],[8]. En janvier 1886, la société devient l'une des seuls au monde à être labellisé comme fournisseurs de la Reine[9]. Également en 1885, Bechstein ouvre une boutique à Londres, au Royaume-Uni, qui s'accroit finalement pour devenir leader dans son domaine en Europe, puis ouvre dans d'autres villes comme Paris et Saint-Pétersbourg. À Londres, la société dépense £ 100 000 pour la construction du Bechstein Hall[10].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Berenice Küpper (dir. éd.), Klavierwelten. Faszination eines Instruments, Nicolai-Verlag, Berlin 2003, (ISBN 3-87584-963-9) (version anglaise : The World of Pianos. Fascination with an Instrument, ibid. 2005, (ISBN 3-87584-993-0)).
  • Hagen W. Lippe-Weissenfeld, Das Klavier als Mittel gesellschaftspolitischer Distinktion. Kultursoziologische Fallstudie zur Entwicklung der Klavierbauindustrie in England und Deutschland an den Beispielen Broadwood und Bechstein, Peter Lang Verlag, Francfort/Main 2007, (ISBN 978-3-631-56268-0) (thèse soutenue à la FU Berlin en 2006).
  • Peter Donhauser, Elektrische Klangmaschinen. Die Pionierzeit in Deutschland und Österreich, Böhlau/Vienne 2007, (ISBN 978-3-205-77593-5) (ouvrage consacré au Neo-Bechstein).

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Flügel für den Weltmarkt (portrait de l’entreprise C. Bechstein)[11]
  • Ein Klavier geht um die Welt, documentaire, Allemagne, 2008, 45 min. Réalisation : Michael Busse et Maria-Rosa Bobbi. Diffusé pour la première fois par WDR, le 28 avril 2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bernd Rühle: Carl Bechstein (1826-1900) Über Leben und Lebenswerk eines grossen Klavierbauers...[1]
  2. (en) Piano. Barnes & Noble, 1995.
  3. a et b "Bechstein", Grove Music Online, 2007. Accessed June 2, 2007.
  4. Page 60, The Piano. The New Grove musical instruments series. W.W. Norton & Company Inc. 1988. (ISBN 0-393-30518-X)
  5. Encyclopedia of the Piano (Music - Reference) (Garland Reference Library of the Humanities) 521 pages, 1996. (ISBN 0-8153-2582-7).
  6. (en) Bechstein. Tradition. Timeline for year 1885 [2]
  7. (en) C. Bechstein 1896 trademark [3]
  8. (de) Liste von Empfängern Bechsteinscher Flügel finden sich Majestäten und Fürstlichkeiten aus vielen Ländern: insgesamt 62 Persönlichkeiten aus Deutschland (darunter auch der Herzog von Sachsen-Coburg-Gotha, der Heimat Bechsteins), Englang, Rußland und Schweden. In London, Paris und St. Petersburg entstanden Auslieferungszentren, in London gab es -wie in Berlin- sogar einen Bechstein-Konzertsaal (Bechstein-Hall, heute Wigmore-Hall). Lieferungen erfolgten in insgesamt 153 inner- und außereuropäische Länder und Städte; Bechstein durfte sich Hoflieferant für 16 Herrscherhäuser in Deutschland, England, Italien, Spanien, Rumänien, Schweden und Norwegen nennen. Bernd Rühle: Carl Bechstein (1826-1900) Über Leben und Lebenswerk eines grossen Klavierbauers...[4]
  9. The London Gazette: no. 25546. p. 66. 5 janvier 1886.
  10. Wigmore Hall, a brief history
  11. http://www.unternehmerpositionen.de/rubriken/positionen/2012-06/fluegel-fuer-den-weltmarkt/

Liens externes[modifier | modifier le code]