Camélia du Japon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Camellia japonica

Camellia japonica, communément appelé camélia, est une espèce d'arbustes.

Historique[modifier | modifier le code]

Elle a été rapportée du Japon par les marchands portugais au XVIe siècle, puis par les Britanniques en provenance de Chine à la fin du XVIIIe siècle.

D'abord cultivé en Chine, puis au Japon, notamment pendant la période Edo, où il jouait un rôle majeur dans la cérémonie du thé (en particulier les types Higo et Wabisuke), (ne pas confondre le Camellia Japonica et le Camellia Sinensis que l'on utilise pour le thé), le camélia s'est très vite répandu dans toute l'Europe au cours de la première moitié du XIXe siècle, avant de sombrer dans l'oubli, jusqu'à l'apparition des premiers hybrides dans les années 1930. Elle est aussi appelée Rose du Japon.

Joséphine de Beauharnais en a lancé la mode en France. Nantes et Angers étaient alors les principaux centres de production des camélias. Aujourd'hui, la grande majorité des camélias français est produite dans le Finistère.

Certains spécimens japonais sont âgés d'au moins 500 ans.

Orthographe[modifier | modifier le code]

Alexandre Dumas a consacré l'orthographe Camélia dans son roman, La Dame aux camélias. Depuis c'est cette orthographe qui est favorisée par l'Académie française. Cependant, depuis le XIXe siècle, les amateurs et les professionnels ont également maintenu l'orthographe d'origine en latin, Camellia[1]. Les deux orthographes sont donc aujourd'hui en usage.

Description[modifier | modifier le code]

  • Arbuste persistant
  • Origine : Zone 7 - Japon, Corée, Chine
  • Feuillage : vert foncé brillant, forme alterne, ovale à elliptique
  • Fleurs : rouges, roses ou blanches
  • Hauteur : 1 à 10 m (voire plus), à croissance lente.

La plupart des variétés s'épanouissent de décembre à avril, mais certains de ses 35 000 cultivars[2] fleurissent jusqu'en juin.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Vertus cosmétiques ou médicinales[modifier | modifier le code]

Des test in vitro laissent penser que Camellia japonica pourrait avoir des vertus protectrices de la peau (encore non comprise en 2019) contre la pollution de l'air[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. SNHF
  2. International Camellia Register (International Camellia Society)
  3. Kim, M., Son, D., Shin, S., Park, D., Byun, S., & Jung, E. (2019). Protective effects of Camellia japonica flower extract against urban air pollutants. BMC complementary and alternative medicine, 19(1), 30.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]