Cadran solaire de la Groirie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cadran solaire de la Groirie
Groirie sundial.jpg

Le cadran solaire en 2014.

Présentation
Type
Matériau
Construction
Entre 1631 et 1640
Hauteur
2,80 m (H)
Destination initiale
Sculpture, cadran solaire
Propriétaire
Département
Statut patrimonial
Géographie
Pays
Région
Département
Commune
Localisation
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

(Voir situation sur carte : Sarthe)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Le Mans

(Voir situation sur carte : Le Mans)
Point carte.svg

Le cadran solaire de la Groirie est une sculpture monumentale comportant une trentaine de cadrans solaires[1]. Il est installé dans le parc de l'abbaye de l'Épau à Yvré-l'Évêque, en France.

Description[modifier | modifier le code]

L'œuvre est une sculpture en pierre, comportant encore des traces de peinture. Elle comporte quatre faces et possède la forme générale d'un obélisque. Elle est posée sur un piédestal et l'ensemble mesure environ 2,80 m[2],[3].

L'intégralité de la sculpture comporte des cadrans solaires de forme et de fonctionnement divers, gravés ou sculptés. Répartis sur toutes ces faces, ils fonctionnent à différents moments de la journée, au fut et à mesure du parcours du Soleil.

La face sud est celle qui comporte le plus de cadrans. Elle possède entre autres un bloc sculpté en forme de livre entrouvert dont les pages servent de style pour huit cadrans distincts. Au-dessus de ce livre sont alignés six cadrans cylindriques. La face sud comporte en outre deux autres cadrans verticaux.

Chacune des faces est et ouest comporte trois cadrans concave, en forme de sphère ou de cylindre, gravés en creux.

La face nord possède cinq cadrans.

L'ensemble de la sculpture est surmonté par un cadran concave en forme de croissant.

La face nord de la sculpture contient les restes d'une inscription en latin : SIMPLEX SUM SINE SOLE, NIHIL SINE LUMINE NULLUS[4] ; seuls sont encore lisibles les mots SUM SINE SOLE[3].

Historique[modifier | modifier le code]

La sculpture serait l'œuvre d'un moine bénédictin, Bedos de Celles. Réalisée entre 1631 et 1640, la sculpture est installée dans le jardin à la française du château de la Groirie à Trangé, dans la Sarthe[1]. Elle est mentionnée dès 1652 par Jacques Pousset de Montauban[4],[2].

En 2002, la sculpture est classée comme monument historique[4]. En 2005, elle est acquise par le Conseil général de la Sarthe. En 2007, elle est déplacée dans le parc de l'abbaye de l'Épau à Yvré-l'Évêque, près du Mans[3].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]