CMS (cabinet d'avocat)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

CMS est un cabinet d'avocats international fondée en 1999 et présent dans 41 pays. Près de 4 800 avocats travaillent en son sein, dans près de 74 bureaux.[réf. nécessaire]

Le cabinet CMS[modifier | modifier le code]

CMS est l'un des plus importants cabinets d'avocats d'affaires dans le monde, que ce soit par le nombre de ses avocats[1], ou par le chiffre d'affaires[2].

Il est né de la réunion de cabinets européens, et l'acronyme CMS lui-même, procède de deux de ses membres fondateurs, le cabinet d'origine anglaise Cameron McKenna, et le cabinet allemand Sigle. Son siège est situé à Francfort-sur-le-Main en Allemagne.

CMS exerce son activité dans différents domaines du droit des affaires, notamment à l'échelle européenne[3].

Les membres de CMS[modifier | modifier le code]

CMS est structuré légalement au travers d'un groupement d'intérêt économique européen dénommé CMS Legal Services dont le siège est situé à Francfort-sur-le-Main en Allemagne.

Les membres de CMS opèrent chacun en qualité d'opérateur indépendant sous une marque commune et en utilisant des services communs délivrés par le GIEE CMS Legal Services. Le GIEE CMS Legal Services ne fournit aucune prestation de service juridique.

CMS Cameron McKenna[modifier | modifier le code]

CMS Cameron McKenna Nabarro Olswang est un cabinet d'avocats basé à Londres. Il est membre de CMS.

En décembre 2015, CMS Cameron McKenna, qui emploie alors 5 600 personnes, fusionne Dundas & Wilson, un cabinet d'avocat écossais qui employait environ 500 personnes[4],[5].

En octobre 2016, CMS Cameron McKenna annonce la fusion avec les cabinets d'avocats britannique Nabarro et Olswang pour créer une nouvelle entité ayant pour nom officiel CMS Cameron McKenna Nabarro Olswang, ayant 7 500 employés[6],[7],[8],[9],[10].

CMS Francis Lefebvre Avocats[modifier | modifier le code]

CMSBFL.jpg

CMS Francis Lefebvre Avocats est un cabinet d'avocats d'affaires français créé en 1925 à Paris par Jacques et Roger Lefebvre[11],[12]. Il est l'un des plus importants par le chiffre d'affaires (deuxième en 2018)[13].

Il exerce une activité dans la plupart des domaines du droit des affaires[14].

CMS Francis Lefebvre Avocats a son siège à Neuilly-sur-Seine. On compte également plusieurs cabinets indépendants de moindre taille qui exercent dans le cadre d’une franchise CMS : à Strasbourg, Lyon, Casablanca et Alger.

Historique[modifier | modifier le code]

Au début du XIXe siècle, Francis Lefebvre crée des cours par correspondance pour la préparation des candidats aux concours de l’administration financière, tout en développant une activité de conseil auprès des notaires[15]. Il enseigne aussi à l’Ecole de notariat de Paris. A sa mort, ses enfants, Roger et Jacques, reprennent l’affaire familiale. Ils créent officiellement le cabinet de conseil fiscal, le Bureau d’études fiscales Francis Lefebvre, du nom de leur père, en 1925 à Paris[11].

Les frères Lefebvre fondent aussi une maison d’éditions en 1930[15]. Ils publient « Les Feuillets de documentation pratique » et les « Déclarations trimestrielles ». En parallèle, ils créent une activité de formation sous le même nom[15].

Dans un ouvrage, Roger Lefebvre commente la loi du 7 mars 1925 sur la SARL[15]. Ce livre lui attire une clientèle d’industriels et de commerçants souhaitant constituer ce type de société[15].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le bureau déménage à Luisant près de Chartres, tout en maintenant une permanence sur la capitale[16]. Un 2e bureau ouvre à Marseille en zone libre[16].

Après 1945, le cabinet se développe notamment grâce à une série de réformes fiscales et juridiques comme la création de l’impôt sur les sociétés, des conventions collectives, de la TVA ou la refonte du Code des sociétés[16]. Il change de nom et devient Bureau d’études fiscales et juridiques[16].

Au début des années 50, il se lance à l’international et ouvre des bureaux en Afrique du Nord[16]. L’entreprise crée un service doctrinal et de nouvelles spécialisations[16]. En mai 1966, le bureau quitte la plaine Monceau à Paris et déménage à Neuilly-sur-Seine dans les Hauts-de-Seine[16] ; il compte alors 87 personnes. En décembre 1972, l’entreprise est transformée en société anonyme avec directoire et conseil de surveillance, qui permet aux collaborateurs de s'associer aux fondateurs[16].

Roger Lefebvre s'éteint en juillet 1980 et son frère Jacques en avril 1990. En 1986, Etienne Barbier succède à Jacques Lefebvre, son beau-père, à la tête du directoire. Il est le dernier membre de la famille à diriger le cabinet[16]. A la suite de la réforme des professions juridiques de décembre 1990, fusionnant les métiers d’avocats et de conseils juridiques[17], le cabinet devient une société sous la forme d’une SELAFA. Les actionnaires non avocats issus de la famille fondatrice sortent du capital en 1991.

En juillet 1999, le bureau est l'un des premiers cabinets d’avocats à obtenir la certification ISO 9001[18].

Après avoir été indépendant pendant 80 ans, le Bureau Francis Lefebvre rejoint le réseau international CMS, le 1er mars 2001[19]. Il change de nom et devient CMS Bureau Francis Lefebvre[12].

En 2003, CMS Bureau Francis Lefebvre rachète le cabinet d’avocats Boyer Clément Pégand à Lyon[20] et s'implante à Strasbourg.

Chaque année depuis 2010, il remet le Prix DJCE CMS Francis Lefebvre Avocats des meilleurs futurs avocats, qui récompense des étudiants en droit[21].

En 2017, CMS Bureau Francis Lefebvre noue un partenariat avec les universités Paris-Dauphine et Paris Sciences et Lettres, et crée une "clinique juridique"[22]. Les avocats conseillent les étudiants qui participent à l'accompagnement des entreprises[22]. Cette année-là, le cabinet réalise 182 millions d’euros de chiffre d’affaires[23]. Il est le 3e plus important au sein du réseau CMS[23].

Le 1er janvier 2018, CMS Bureau Francis Lefebvre change de dénomination et devient CMS Francis Lefebvre Avocats[11].

En juin 2019, Pierre-Sébastien Thill prend la tête de l’ensemble du réseau en devenant chairman de CMS pour une durée de quatre ans[24]. CMS Francis Lefebvre Avocats est composé de 446 avocats dont 114 associés[25].

CMS Hasche Sigle[modifier | modifier le code]

CMS Hasche Sigle est un cabinet d'avocats allemand dont le siège est sis à Berlin. Il est membre de CMS.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en-GB) Chris Johnson | septembre 26 et 2016 at 07:23 AM, « The Global 100: the world's top-ranked law firms by revenue, lawyers and partner profits », sur LegalWeek (consulté le 17 avril 2019)
  2. (en) Ben Seal | septembre 24 et 2018 at 12:01 AM, « The 2018 Global 100 Ranked by Revenue », sur The American Lawyer (consulté le 17 avril 2019)
  3. « CMS, Europe | Chambers Rankings », sur chambers.com (consulté le 17 avril 2019)
  4. CMS Cameron McKenna partners vote yes to Dundas & Wilson takeover, Hannah Gannagé-Stewart, The Lawyer, 12 décembre 2013
  5. « Scottish legal firm Dundas and Wilson in CMS merger », sur BBC,
  6. CMS, Nabarro and Olswang to merge to make UK’s sixth-biggest firm, Jane Croft et Catherine Belton, The Financial Times, 10 octobre 2016
  7. Three-way law firm merger confirmed, Steve Randall, Australian Lawyer, 11 octobre 2016
  8. (en) « News | CMS, Nabarro and Olswang complete largest ever merger in UK legal sector | United Kingdom | CEE | International law firm CMS », sur cms.law (consulté le 4 mai 2017)
  9. Lucy Burton, « Lawyers get a dressing down after City mega-merger », sur The Telegraph,
  10. Jonathan Ames, « Rocky road to a triple merger », sur The Times,
  11. a b et c Delphine Iweins, « CMS Bureau Francis Lefebvre change de nom », sur Les Echos Executives, (consulté le 19 septembre 2019)
  12. a et b Ondine DELAUNAY, « Les cabinets changent tout ! | LJA », sur La Lettre des juristes d'affaires, (consulté le 19 septembre 2019)
  13. « Décideurs 100 - Les 50 premiers cabinets français (par CA) », sur http://www.magazine-decideurs.com (consulté le 17 avril 2019)
  14. (en-US) CMS Aberdeen Algiers Amsterdam Antwerp Barcelona Beijing Beijing Beirut Belgrade Berlin Bratislava Bristol Brussels Brussels Brussels Brussels Bucharest Budapest Buenos Aires Casablanca Cologne Dubai Dusseldorf Edinburgh Frankfurt Geneva Geneva Glasgow Hamburg Hong Kong Hong Kong Istanbul Kiev Kiev Leipzig Lisbon Ljubljana London EC3A London EC4N Luxembourg Lyon Madrid Madrid Malaga Manchester Milan Moscow Munich Munich Muscat Paris Podgorica Poznan Prague Reading Rio De Janeiro Rome Sarajevo Seville Shanghai Sheffield S2 Sheffield S2 Singapore Singapore Singapore Skopje Sofia Sofia Strasbourg Stuttgart Tirana Utrecht Vienna Warsaw Zagreb Zurich 2 RUE ANCELLE et 92522 Neuilly-Sur-Seine, « The Legal 500 > CMS > Paris, FRANCE > What we say », sur www.legal500.com (consulté le 17 avril 2019)
  15. a b c d et e Bruno BOUVET, « Le groupe PVC a choisi son « partenaire privilégié » », sur La Croix, (consulté le 25 octobre 2019)
  16. a b c d e f g h et i « L'Annuaire des Juristes d'Affaires », sur annuaire.lja.fr (consulté le 6 novembre 2019)
  17. LOI n° 90-1259 du 31 décembre 1990 portant réforme de certaines professions judiciaires et juridiques, (lire en ligne)
  18. « Le Bureau Francis Lefebvre, plus gros cabinet d'avocats certifié ISO 9000 », sur Les Echos, (consulté le 11 octobre 2019)
  19. « Bureau Francis Lefèbvre rejoint CMS », sur L'Echo, (consulté le 3 octobre 2019)
  20. « Annuaire.LJA.fr », sur annuaire.lja.fr (consulté le 15 novembre 2019)
  21. affiches-parisiennes.com, « Prix DJCE - CMS Bureau Francis Lefebvre des meilleurs futurs avocats », sur Affiches Parisiennes (consulté le 2 mars 2020)
  22. a et b « Paris-Dauphine se dote d'une 'clinique juridique' pour ses étudiants entrepreneurs », sur Les Echos Executives, (consulté le 9 janvier 2020)
  23. a et b AMAURY BUCCO, « Les décideurs de CMS Francis Lefebvre Avocats », sur Le Figaro.fr, (consulté le 21 février 2020)
  24. Maeva Kpadonou, « CMS change de patron », sur Décideurs magazine, (consulté le 16 septembre 2019)
  25. « CMS Francis Lefebvre Avocats : nomination de 14 nouveaux Counsels - LE MONDE DU DROIT : le magazine des professions juridiques », sur www.lemondedudroit.fr (consulté le 23 janvier 2020)