Bretagne réunie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bretagne réunie

Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
But Réunification de la Bretagne
Fondation
Fondation 1980
Fondateur Patrick Mareschal
Pierre-Yves Le Rhun
Yves Lainé
Yves Marie Le Gall
Identité
Siège Nantes, Loire-Atlantique
Président Jean-François Le Bihan
Vice-président Alain Peigné, Hervé Morvan, Paul LORET
Secrétaire Gilbert Deshayes
Trésorier Michel Pannetier
Affiliation européenne Membre de la plate-forme de l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne
Site web www.bretagne-reunie.org

Bretagne réunie, anciennement dénommée Comité pour l’unité administrative de la Bretagne (CUAB), est une fédération d’associations et d'adhérents individuels, de sensibilité régionaliste modérée, dont le but est la réunification administrative de la Bretagne c’est-à-dire le rattachement du département de la Loire-Atlantique, actuellement administrativement rattachée à la région Pays de la Loire, à la région Bretagne.

Historique[modifier | modifier le code]

La Loire-Atlantique est un département créé après la Révolution française, reprenant à peu près le territoire du Pays nantais. Historiquement elle fait partie des neuf évêchés traditionnels de la Bretagne. Elle fait maintenant partie de la région administrative des Pays de la Loire qui fut créée en 1955. Toutefois, la Loire-Atlantique fait partie notamment de la Bretagne judiciaire, car relevant de la Cour d'appel de Rennes. La « Bretagne historique » est prise en compte dans les zonages de plusieurs signes officiels de qualité validés par le Ministère de l'Agriculture et l'Union Européenne. De plus, plusieurs réseaux ou fédérations à l'initiative des collectivités locales, d'acteurs du tourisme, d'entreprises ou d'associations sont organisés statutairement à l'échelle des 5 départements bretons.

Patrick Mareschal, actuel président du Conseil général de la Loire-Atlantique, fut le premier président du CUAB. Les présidents successifs du CUAB puis de Bretagne réunie furent Pierre-Yves Le Rhun, Ronan Dantec, Jean Cevaër, Alain Grand-Guillot, Emile Granville, Jean-Yves Bourriau, Paul Loret. Son président actuel est Jean-François Le Bihan.

Bretagne Réunie se situe dans l'action entamée par le peintre nantais Michel Noury qui créa l'association Nantes en Bretagne dans les années 1960, à Nantes puis par B5 : une Bretagne à 5 départements en 1973, présidée par Yves Lainé.

Objectifs et action[modifier | modifier le code]

Cette association agit en animant un collectif d'élus locaux, des comités locaux d'adhérents, un réseau de socio-professionnels et des chercheurs, en se dotant d'une expertise citoyenne, en réalisant de l'éducation populaire sur la découverte de l'identité bretonne du Pays nantais et sur les intérêts à une réorganisation régionale permettant la réunification du territoire breton. Elle organise des actions revendicatives (manifestation de 5 000 à 10 000 manifestants à Nantes depuis plusieurs décennies, notamment en 1998, 1999, 2001, 2003, 2004 et 2014), des actions de sensibilisation. Elle élabore des propositions concrètes et lutte contre l'éradication de l'identité bretonne du Pays nantais, contre l'image d'une région Bretagne omettant la Loire-Atlantique, contre la création d'une identité « paysdeloirienne » et contre une éventuelle région « Grand Ouest » rampante. L'association est unitaire, apolitique et dialogue avec les élus locaux et nationaux de tout bords, à l'exception des partis extrémistes, elle agit dans le respect des lois républicaines.

Citations[modifier | modifier le code]

En 2000, pour Alain Grand-Guillot, ex-président du CUAB « le principal bénéficiaire de ce découpage, c'est l'État jacobin et centralisateur (…) Pour la Bretagne, c'est la reprise du découpage de Vichy que les dirigeants nantais acceptent à contrecœur. Ils auraient préféré que leur ville soit désignée comme capitale d'une Bretagne élargie plutôt que des Pays de Loire. »

Le 19 octobre 2009, dans l'édition nantaise de Ouest-France, M. Bourriau, président en exercice de Bretagne réunie, définissait la non-réunification de la Bretagne par un « blocage démocratique ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]