Beitar Jérusalem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Betar Jérusalem)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un club de football image illustrant Israël
Cet article est une ébauche concernant un club de football et Israël.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet football.

Beitar Jérusalem
Logo du Beitar Jérusalem
Généralités
Nom complet Beitar Jérusalem
Fondation 1936
Couleurs jaune et noir
Stade Teddy Stadium
(34 000 places)
Siège 24 Kanfei Nesharim Str.
Givat Shaul
95464 Jérusalem
Championnat actuel Championnat d'Israël de football
Président Eli Tabib
Entraîneur Drapeau : Israël Ran Ben Shimon
Site web http://www.beitarfc.co.il/
Palmarès principal
National[1] Championnat d'Israël (6)
Coupe d'Israël (7)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Le Beitar Jérusalem est un club israélien de football basé à Jérusalem. Le Beitar est le 2e club israélien le plus suivi et la 3e équipe tout sport confondu (derrière les équipes de football et de basket du Maccabi Tel-Aviv).

Si c'est l'un des clubs israéliens le plus populaire, certains de ses supporters, à l'opposé de ceux de l'Hapoël Tel Aviv, se sont caractérisés par leurs chants racistes envers les musulmans[2]. Certains groupes de supporters radicaux voire criminels, dont « La Familia », affichent une même de la haine à l'encontre des musulmans[3].

Le Beitar joue au stade Teddy Malcha, surnommé « l'enfer » en raison du climat hostile qui y règne pour les équipes visiteuses et leurs supporters.

Historique[modifier | modifier le code]

Le nom du club est l'acronyme de Berit Trumpeldor (בֵּיתָ״ר, בְּרִית תְּרוּמְפֶּלְדוֹר) signifiant « Alliance Trumpeldor ».

  • 1939 : fondation du club par David Horn et Shmuel Kirschstein. Le premier était le chef local du Betar, le mouvement de la jeunesse du Parti Revisionniste (libéral nationaliste), un mouvement sioniste, régulièrement qualifié de fascisant, inspiré des vues idéologiques de Vladimir Jabotinsky et de Joseph Trumpeldor. Aujourd'hui encore, les supporters du Betar sont issus du nationalisme israélien et sont membres du Likoud ou divers partis de droite[4]. Ce club a été créé pour représenter le Betar, notamment le Hadar (respect) et l'Hod (gloire). Rapidement, l'équipe fut composée des jeunes du Betar, notamment un futur ministre, Haim Corfu.
  • 1993 : 1re participation à une Coupe d'Europe (C1) (saison 1993/94)
  • 2005 : Luis Fernandez a été un éphémère entraineur du club avant d'y revenir en tant que manager général en août 2008.
  • 2013 : Le recrutement de deux joueurs de confession musulmane (Gabriel Kadiev et Zaur Sadayev) - afin que le club reste compétitif - provoque l'ire de « La Familia » qui les agresse lors d'entrainements, leur crachant dessus et les insultant, obligeant l'équipe à recruter des gardes du corps pour les protéger[5]. En février, les bureaux de la direction sont incendiés, détruisant les trophées du club[5]. Lors d'une rencontre, une partie des supporteurs quitte le stade lorsque, pour la première fois, Zaur Sadayev ouvre le score dans une rencontre[6]. Le 6 juin 2013, Telman Ismailov achète le club pour le revendre le 6 septembre 2013 à Eli Tabib.
  • 2015 : En juillet, à la suite du comportement violent des supporters du Beitar - jet de fumigènes, de boulons, ... - lors d'une rencontre en Belgique avec le Royal Charleroi Sporting Club dans le cadre du 2e tour préliminaire de l'Europa League, le propriétaire du club, Eli Tabib, déjà victime d'un coup de feu qui l’avait légèrement blessé au mois de mars précédent, décide de revendre le club[7].

Effectif actuel (2016-2017)[modifier | modifier le code]

No. Nat. Position Nom du joueur
1 Drapeau d’Israël G Boris Kleyman
3 Drapeau d’Israël D David Keltjens
4 Drapeau de l'Espagne D Jesús Rueda
5 Drapeau d’Israël D Dan Mori
6 Drapeau d’Israël D Tal Kachila
7 Drapeau d’Israël M Omer Atzili
8 Drapeau d’Israël M Idan Vered
9 Drapeau d’Israël A Itay Shechter
10 Drapeau d’Israël M Dani Preda
11 Drapeau d’Israël M Dan Einbinder (Capitaine)
12 Drapeau d’Israël A Avishay Cohen
14 Drapeau du Brésil M Claudemir
15 Drapeau d’Israël D Tal Benesh
No. Nat. Position Nom du joueur
16 Drapeau d’Israël A Shimon Abuhatzira
17 Drapeau d’Israël M Lidor Cohen
18 Drapeau d’Israël A Roei Zikri
19 Drapeau des Pays-Bas A Arsenio Valpoort
20 Drapeau de la France A Johan Audel
21 Drapeau d’Israël M Kobi Moyal
22 Drapeau d’Israël G Stav Shushan
23 Drapeau de l'Allemagne D Marcel Heister
26 Drapeau d’Israël A Shlomi Avisidris
27 Drapeau d’Israël M Oz Raly
28 Drapeau d’Israël M Naor Sabag
30 Drapeau d’Israël M Yakov Berihon
77 Drapeau d’Israël D Uri Magbo

Palmarès[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. «Nous représentons la coexistence pacifique avec les Arabes» - Les Cahiers du football, sur www.cahiersdufootball.net (consulté le 5 août 2016)
  3. N. Bu., « La Familia, les hooligans racistes du Beitar Jérusalem », sur www.dhnet.be (consulté le 17 juillet 2015)
  4. (en) Alan Unterman, Historical Dictionary of the Jews, Scarecrow Press, (ISBN 9780810875081, lire en ligne), p. 23
  5. a et b (en) Max Blumenthal, Goliath: Life and Loathing in Greater Israel, Nation Books, (ISBN 9781568589510, lire en ligne), p. 249
  6. Franck Berteau, Le dictionnaire des supporters: côté tribunes, Stock, (ISBN 9782234073630, lire en ligne), p. 133
  7. BELGA, « Après le comportement violent de ses "supporters" à Charleroi, le propriétaire du Beitar Jérusalem va revendre le club », sur www.lalibre.be (consulté le 17 juillet 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]