Bertrand Westphal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Westphal.
Bertrand Westphal
Bertrand Westphal.jpg

Bertrand Westphal lors d'une table ronde au centre en art actuel Sporobole à Sherbrooke (Québec), en novembre 2012.

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (55 ans)
StrasbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Genre artistique

Bertrand Westphal est un essayiste et un universitaire français né le 10 mai 1962 à Strasbourg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Professeur de littérature générale et comparée, il enseigne à l’Université de Limoges depuis 1998. Il dirige depuis 2000 l’équipe de recherche (EA 1087) « Espaces Humains et Interactions Culturelles », qu’il a contribué à créer. Avant d’être en poste à Limoges, il a enseigné tour à tour à la Libera Università di Lingue e Comunicazione I.U.LM. de Milan (1987-1992) et à l’Università degli Studi de la même ville (1992-1998). Il a été Visiting Professor à Texas Tech University (2005) et à la University of North Carolina Charlotte (2013-2015). 

Œuvre[modifier | modifier le code]

Bertrand Westphal est l’initiateur de la géocritique, qui constitue l’une des principales approches littéraires des processus de représentation des espaces humains. Après avoir dirigé le premier ouvrage collectif portant sur ce sujet (La géocritique mode d’emploi), il publie l’essai La Géocritique. Réel, fiction, espace en 2007. En 2011, ce livre est traduit en anglais (États-Unis) par Robert Tally. La Géocritique jette les bases de la théorie homonyme (spatio-temporalité ou rapport entre représentations de l’espace et du temps ; transgressivité ou mobilité des représentations spatiales ; référentialité ou relations entre le référent dit « objectif » et ses représentations fictionnelles ; lisibilité générale des espaces référentiels). En 2011, Bertrand Westphal donne une suite à l’essai de 2007 : Le Monde plausible. Espace, lieu, carte, qui propose une étude diachronique des modèles de représentation spatiale distinguant espace ouvert et lieu clos et accordant une valeur particulière aux cartes géographiques. En 2013, cet ouvrage a été traduit en anglais (États-Unis) par Amy Wells sous le titre The Plausible World

Bertrand Westphal est l’auteur de plusieurs autres livres, comme Roman et Evangile (2000) consacré à la transposition, au sens narratologique, d’épisodes ou de personnages tirés des Évangiles dans le roman européen contemporain. Il est également l’auteur de L’œil de la Méditerranée. Une odyssée littéraire (2005) qui regroupe une série d’études de hauts lieux méditerranéens et Austro-fictions. Une géographie de l’intime (2010) qui explore les œuvres d’une douzaine d’écrivain(e)s autrichien(ne)s d’aujourd’hui. 

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La Géocritique mode d’emploi, Limoges, Presses Universitaires de Limoges, 2000, 311 p. (ISBN 978-2842871406)
  • Le Rivage des mythes : une géocritique méditerranéenne : le lieu et son mythe, Limoges, Presses Universitaires de Limoges, coll. « Espaces humains », 2001, 384 p. (ISBN 9782842871994)
  • Roman & évangile: transposition de l'évangile dans le roman européen, Limoges, Presses Universitaires de Limoges, 2002, 406 p. (ISBN 9782842872281)
  • Littérature et espaces, avec Juliette Vion-Dury et Jean-Marie Grassin, Limoges, Presses Universitaires de Limoges, 2003, 668 p., (ISBN 978-2842873080)
  • L’Œil de la Méditerranée : Une odyssée littéraire, La Tour d'Aigues, France, Éditions de l'Aube, coll. « Regards croisés », 2005, 397 p. (ISBN 9782752601681)
  • La Géocritique. Réel, fiction, espace, Paris, Éditions de Minuit, coll. « Paradoxe  », 2007, 304 p. (ISBN 9782707320049)[1]
  • Austro-fictions : Une géographie de l'intime, Publications de l'Université de Rouen et du Havre, éditeur, coll. « Austriaca », 2010, 190 p. (ISBN 978-2877754927)
  • Espaces, Tourismes, Esthétiques, avec Lorenzo Flabbi et Col., Limoges, Presses Universitaires de Limoges, coll. « Espaces humains », 2010, 272 p. (ISBN 978-2842875077)
  • Le Monde plausible. Espace, lieu, carte, Paris, Éditions de Minuit, coll. « Paradoxe  », 2011, 256 p. (ISBN 9782707321930)
  • L’Émergence, en réponse aux travaux de Jean-Marie Grassin, avec Jacques Fontanille et Juliette Vion-Dury (éds.), Bern, Berlin, Bruxelles, Peter Lang, 2011, 282p. (ISBN 978-3-0343-0513-6)
  • La Cage des méridiens. La Littérature et l’Art contemporain face à la globalisation, éditions de Minuit, 2016, 272p. (ISBN 978-2-7073-2958-5)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sophie Deltin, Le matricule des Anges, N°088, Novembre-décembre 2007, « La Géocritique », sur http://www.lmda.net (consulté le 15 novembre 2011)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Sophie Deltin, Le matricule des Anges, N°088, Novembre-décembre 2007, « La Géocritique » [archive], sur http://www.lmda.net [archive] (consulté le 15 novembre 2011)


  • Compte rendu publié dans Acta fabula (Avril 2017, vol. 18, n°4) : "Pour une anti‑polémologie du savoir. Les structures discursives de l’Occident" par Marine Meunier Marine Meunier, « Pour une anti‑polémologie du savoir. Les structures discursives de l’Occident », Acta fabula, vol. 18, n° 4, Essais critiques, Avril 2017, URL : http://www.fabula.org/revue/document10270.php, page consultée le 25 avril 2017.

Liens externes[modifier | modifier le code]