Beit Nouba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Beit Nouba
بيت نوبا
Administration
Pays Drapeau de la Palestine Palestine
Ramlah
Géographie
Coordonnées 31° 51′ 12″ nord, 35° 01′ 57″ est
Altitude 250 m
Superficie 1 800 000 ha = 18 000 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Palestine (administrative)

Voir sur la carte administrative de Palestine
City locator 14.svg
Beit Nouba

Beit Nouba est un village palestinien (18 000 km2) situé à 10 km au sud-est de Ramla. Le village se trouve à 250 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Le village a été dépeuplé par l'armée israélienne pendant la Guerre des Six Jours de 1967. Une colonie israélienne, Mevo Horon, a été établie sur ses terres en 1970[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon des preuves archéologiques, le village était déjà habité à la fin de la période romaine et s'appelait Beit Anaba. Le village est mentionné dans les écrits d'Eusebius de Césarée[2].

Les Croisés conquirent le village en 1132 et y construisirent une forteresse pour garder la route de Jérusalem. Salah Al-Din s'est rendu à Beit Nouba alors qu'il se rendait à Jérusalem pour préparer son armée, qui avait assiégé la région. En 1192, le commandant des croisés, Richard Lev Ari, tenta d'envahir Jérusalem. Il est arrivé à Beit Nuba le 11 juin. Il a installé un camp dans le village et y est resté pendant plusieurs semaines afin de se préparer à une invasion qui n’a finalement pas eu lieu[3],[4].

Pendant le mandat britannique[modifier | modifier le code]

Pendant le mandat britannique, le village appartenait au district de Ramla. Selon le recensement de 1922, mené par les autorités du mandat britannique, Beit Nouba avait une population de 839 habitants, tous musulmans[5].

En 1948[modifier | modifier le code]

Le 12 juillet 1948, des avions de l'armée de l'air israélienne ont bombardé Beit Nouba (Maariv (journal)).

Le 20 mai 1953, l'armée israélienne a attaqué le Beit Nuba et détruit des bâtiments et des véhicules dans le cadre des opérations de représailles (Davar).

Après 1967[modifier | modifier le code]

Yitzhak Rabin a déclaré qu'il avait donné l'ordre de détruire les villages palestinienne. Après la guerre, le village était presque vide de ses habitants qui ont été remplacés par des soldats jordaniens.

Recensement[modifier | modifier le code]

Le nombre de maisons :

En 1931, il y avait 227 maisons, en 1948, il y en avait 244.

et en 1948, elles étaient 414.

Il y avait une mosquée dans la ville. Sur le plan éducatif, le village avait une école pour garçons établie en 1888. En 1945, 147 élèves fréquentaient l'école[6],[7].

Mosquées de village[modifier | modifier le code]

  • Mosquée Al-Umari: La construction de cette mosquée remonte à l'époque de l'émir des fidèles Omar ibn al-Khattab, qui l'a construite au début duLe premier siècle de Hijra lorsqu'il est venu en Palestine et qu'il l'a ouverte aux clés de Jérusalem. La mosquée Al-Umari contient le texte gravé sur pierre par le calife Umar ibn al-Khattab, qui définissait le village comme une zone sacrée liée à la mosquée Al-Aqsa. Il a construit une mosquée dans chaque village où il passait pour se rendre à Jérusalem.
  • Mosquée Al-zawyah.
  • Mosquée Al-Baqaa.
  • Mosquée Hatta.
  • La mosquée des martyrs.
  • Mosquée Abou Bakr.

Carte des villages détruits et du parc du canada

Colonies sionistes sur le village[modifier | modifier le code]

Le Parc du canada a une superficie de 7,000 km² qui appartient au Fonds national juif. Il est situé au lieu de deux villages palestiniens et en détruisant trois villages qui sont Beit Nouba, Emoias et Yalo.

Le village de Beit Nouba a été démoli afin d'ouvrir une route menant au parc.

Notes et références[modifier | modifier le code]