Baptiste Robert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Baptiste Robert
Image dans Infobox.
Biographie
Pseudonyme
Fs0c131yVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Cofondateur et dirigeant de Predicta Lab
Autres informations
Site web

Baptiste Robert est un chercheur en cybersécurité et hacker français officiant sous le pseudo de fs0c131y, qui a notamment mis en avant les faiblesses du logiciel Tchap.

En 2017, en exploitant le fonctionnement de son smartphone OnePlus, il découvre une faille permettant de prendre le contrôle du terminal grâce à une application Android, EngineerMode, protégée par un mot de passe par défaut. Il détaille alors sa découverte sur Internet et interpelle le fabricant chinois. Ce dernier fera face à un tollé et retirera l'application en question via une mise à jour du système d'exploitation[1].

En 2018, en recherchant des vulnérabilités, il découvre qu'une application mobile, NaMo, destinée à suivre l'actualité du Premier ministre de l'Inde Narendra Modi, envoyait à une entreprise américaine les données personnelles des utilisateurs à leur insu[2].

La communication de cette découverte a entraîné une crise politique : l'opposition au Premier ministre, menée par Rahul Gandhi, a réclamé un débat au Parlement.

En 2020, il découvre 2 failles de sécurité dans Aarogya Setu, l'application mobile Indienne permettant de faire du contact tracking afin de lutter contre le Covid-19[3].

Réserviste citoyen de la gendarmerie nationale, il est spécialisé dans la détection des signaux faibles sur Internet et dans la recherche de vulnérabilités[4].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Baptiste Robert, star des données personnelles en Inde, inconnu en France », sur RFI, (consulté le )
  2. « Ce Français qui a piraté l'Inde », sur LExpansion.com, (consulté le )
  3. (en) « India's Covid-19 Contact Tracing App Could Leak Patient Locations », sur wired.com, (consulté le )
  4. Sirpa Gendarmerie, Gendarmerie nationale, « Un « hacker éthique » dans les rangs de la gendarmerie de Midi-Pyrénées », sur www.gendinfo.fr (consulté le )