Banque populaire des Alpes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Banque populaire (homonymie).

La Banque populaire des Alpes appartient au groupe BPCE. Il s'agit d'une banque régionale et coopérative. Elle développe des valeurs de proximité, d’écoute et de solidarité[réf. nécessaire]. Elle participe au développement économique de la région. La Banque Populaire des Alpes affirme au quotidien son dynamisme et son esprit d'innovation[réf. nécessaire].

Ses agences sont réparties sur tous les territoires alpins comprenant huit départements : Isère, Savoie et Haute-Savoie, Drôme, Alpes-de-Haute-Provence, Hautes-Alpes, auxquels s'ajoutent Ain et Ardèche.

Les chiffres clés au 31 décembre 2015[modifier | modifier le code]

  • Produit net bancaire : 301,6 millions d'euros
  • Résultat net : 52,5 millions d'euros
  • Encours moyens de ressources : 10,8 milliards d'euros
  • Encours moyens de crédits : 10,8 milliards d'euros
  • Président du Conseil d'Administration : Lionel Baud
  • Directeur Général : Pascal Marchetti (ayant quitté la banque et le groupe en 2016)
  • Effectifs : 1652 salariés
  • 168 agences
  • 132 771 sociétaires
  • 395 000 clients
  • Siège social : à Corenc près de Grenoble
  • Direction centrale régionale : à La Roche-sur-Foron en Haute-Savoie

Histoire[modifier | modifier le code]

Etapes[modifier | modifier le code]

La Banque Populaire des Alpes est née de la fusion en 2001 de la Banque Populaire du Dauphiné et des Alpes du Sud avec la Banque Populaire Savoisienne. Rencontre entre deux banques fortement ancrées dans leur territoire. Dix années après, 200 collaborateurs ont été recrutés, 40 agences ont été créées et 87 000 nouveaux clients sont arrivés.[réf. nécessaire]

La Banque Populaire des Alpes a aussi créé en 2007 le "Prix initiatives région" pour encourager l'esprit d'initiative locale et valoriser des actions, des réalisations ou des partenariats contribuant de manière significative au développement durable ou à la préservation des patrimoines. En 2012 le "Prix initiatives région" devient le "Prix initiatives Alpes".

En 2016, la banque est engagée dans un processus de fusion, avec deux autres banques régionales du groupe BPCE.[1]

Affaires et sanctions[modifier | modifier le code]

  • En 2013, la Banque Populaire des Alpes est condamnée par la Cour d'appel de Grenoble, pour défaut de conseil dans la vente d'actions Natixis[3].
  • En 2015, la Banque Populaire des Alpes est condamnée pour erreur de calcul du TEG de crédits[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]