Baktchar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Baktchar
Бакчар
Illustration
Caractéristiques
Longueur 348 km
Bassin 7 310 km2
Bassin collecteur l'Ob
Débit moyen 17,7 m3/s (à Gorelovka)
Régime nivo-pluvial
Cours
· Coordonnées 57° 36′ 45″ N, 82° 17′ 35″ E
Embouchure la Tchaïa
· Localisation Oust-Baktchar
Géographie
Pays traversés Drapeau de la Russie Russie
Principales localités Oust-Baktchar

Le Baktchar (en russe : Бакчар) est une rivière de Russie qui coule dans l'oblast de Tomsk en Sibérie occidentale. C'est l'une des deux rivières-source de la Tchaïa (constituant de droite), donc un sous-affluent de l'Ob.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Baktchar prend naissance dans les marais de Vassiougan. Dès sa naissance, il adopte la direction allant du sud-sud-ouest vers le nord-nord-est, direction qu'il maintient grosso modo tout au long de son parcours. Après un parcours de 348 kilomètres dans la taïga marécageuse, il conflue à Oust-Baktchar avec le Parbig[1] pour former la Tchaïa dont il est le constituant de droite.

Le Baktchar est habituellement pris par les glaces à partir du mois de novembre, jusqu'à la mi-avril.

Affluents[modifier | modifier le code]

  • Rive gauche
    • la Teterenka (Тетеренка)
    • la Galka (Галка)

Hydrométrie - Les débits à Gorelovka[modifier | modifier le code]

Le débit du Baktchar a été observé pendant 38 ans (durant la période 1959-2000) à Gorelovka, petite localité située à 34 km de son confluent avec le Parbig[2].

Le débit inter annuel moyen ou module observé à Gorelovka sur cette période était de 17,7 m3/s pour une surface de drainage incluse dans l'observation de 6 610 km2, soit plus ou moins 90 % de la totalité du bassin versant de la rivière qui en compte 7 310. La lame d'eau écoulée dans le bassin atteint ainsi le chiffre de 85 millimètres par an, ce qui peut être considéré comme médiocre, même dans le contexte du bassin de l'Ob, caractérisé par un écoulement assez modéré.

Cours d'eau alimenté avant tout par la fonte des neiges, le Baktchar a un régime nivo-pluvial.

Les hautes eaux se déroulent au printemps, en mai et au début du mois de juin, ce qui correspond au dégel et à la fonte des neiges. Dès le mois de juin, le débit baisse fortement, mais reste soutenu tout au long du reste de l'été et de l'automne. On observe même au mois d'octobre, un léger rebond du débit lié aux précipitations automnales. Au mois de novembre, le débit de la rivière faiblit à nouveau, ce qui mène à la période des basses eaux. Celle-ci a lieu de novembre à mars inclus.

Le débit moyen mensuel observé en mars (minimum d'étiage) est de 3,47 m3/s, soit moins de 4 % du débit moyen du mois de mai (93 m3/s), ce qui souligne l'amplitude importante des variations saisonnières. Ces écarts de débit mensuel peuvent être plus marqués encore d'après les années : sur la durée d'observation de 38 ans, le débit mensuel minimal a été de 2,06 m3/s en février 1980[3], tandis que le débit mensuel maximal s'élevait à 229 m3/s en mai 1985.

En ce qui concerne la période libre de glaces (de mai à octobre inclus), le débit minimal observé a été de 2,92 m3/s en octobre 1999. Un débit estival inférieur à 3 m3/s est exceptionnel.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Gorelovka
(données calculées sur 38 ans)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arcticnet - Le Parbig à Vessely
  2. Arcticnet - Le Baktchar à Gorelovka
  3. Une erreur s'étant glissée dans les chiffres affichés dans le site arcticnet, une des données a dû être corrigée. En effet le débit mensuel de 0,5 m3/s mentionné pour le mois de décembre 1969 (alors que la moyenne de ce mois est de 4,54 m3/s) est impossible, étant donné que ce mois-là les débits mensuels de la Tchaïa (25,0 m3/s) du Parbig (5,27) et de l'Iksa (4,00 m3/s) correspondaient tous à peu près aux moyennes mensuelles observées pour ces trois cours d'eau.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]