Bagh-e Babur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Babur (homonymie).
Bagh-e Babur
Garden of Babur By Dani.jpg
Vue des jardins
Présentation
Type
Construction
1528
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Afghanistan

(Voir situation sur carte : Afghanistan)
Point carte.svg

Bagh-e Babur, aussi appelé jardins de Babur (باغ بابر en pachto, باغ بابر en persan), est un parc historique situé au sud-est de Kaboul, capitale de l'Afghanistan. C'est un exemple de jardin moghol, l'un des plus anciens étant arrivé jusqu'à nous[1]. Le nom Bagh-e Babur est utilisé aujourd'hui mais son nom historique n'est pas connu[1].

Tombe de Babur
Babur observant ses hommes dériver un cours d'eau

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le jardin couvre 11,5 hectares et est composé de 15 terrasses[1]. Depuis la terrasse centrale, les visiteurs ont une vue sur l'ensemble du parc[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Bagh-e Babur est à l'origine la tombe du fondateur de l'empire moghol Babur et a été construit en 1528, deux ans avant sa mort. L'empereur était un passionné de jardins et a supervisé la construction de dix d'entre eux dans Kaboul[1]. Il demanda à être enterré dans une tombe modeste[2]. Mort à Agra, son corps n'est amené à Bagh-e Babur pour être enterré seulement neuf ans plus tard[2].

Pendant plus de 150 ans, les héritiers de Babur venaient lui rendre hommage à Bagh-e Babur[1]. En 1646, Shâh Jahân a fait construire une petite mosquée en marbre pour commémorer la prise de Balkh[2].

Bagh-e Babur a été endommagé par un tremblement de terre en 1842[2].

Au XIXe siècle, l'émir Abdur Rahman Khan entreprit de grands travaux de modification du site. Il installa un palais au coin sud-est et un pavillon sur la neuvième terrasse[1].

Nâdir Châh supprima ces deux bâtiments et donna aux jardins leur donna pour sa part une touche « européenne »[1].

En 2002, l'Aga Khan Development Network a commencé des travaux de restauration avec l'aide du gouvernement allemand[2],[3]. L'Institut archéologique allemand a étudié le site entre 2002 et 2005[1]. Le projet Bagh-e Babur a été conçu dans une optique plus large qu'une simple restauration, comme un projet de développement économique durable permettant de créer de l'emploi et de l'engagement civique dans les quartiers environnants[3].

Patrimoine mondial[modifier | modifier le code]

Le site est candidat à l'inscription au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis le 2 novembre 2009[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i et j (en) Bagh-e Babur, site de l'UNESCO.
  2. a b c d et e Dominique Auzias & Jean-Paul Labourdette, Afghanistan, 2013, Petit Futé, p.117.
  3. a et b (en) John H. Stubbs & Robert G. Thomson, Architectural Conservation in Asia: National Experiences and Practice, 2016, Routledge.