Azoture de diphénylphosphoryle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Azoture de diphénylphosphoryle
Image illustrative de l’article Azoture de diphénylphosphoryle
DPPA-3D-balls.pngDPPA-3D-vdW.png
Identification
Nom UICPA phosphorazidate de diphényle
Synonymes

DPPA
azoture diphénylphosphonique
phosphorazoturate de diphényle

No CAS 26386-88-9
No ECHA 100.043.298
No CE 247-644-0
PubChem 199401
SMILES
InChI
Apparence liquide incolore ou légèrement brun[1]
Propriétés chimiques
Formule brute C12H10N3O3P  [Isomères]
Masse molaire[2] 275,1999 ± 0,0118 g/mol
C 52,37 %, H 3,66 %, N 15,27 %, O 17,44 %, P 11,26 %,
Propriétés physiques
ébullition 157 °C (0,22 hPa)[1]
Masse volumique 1,277 g·cm-3 à 25 °C[1]
Point d’éclair 112 °C (coupelle fermée)[1]
Propriétés optiques
Indice de réfraction  1,551[1]
Précautions
SGH[1]
SGH06 : Toxique
Danger
H301, H311, H315, H319, H331, H335, P261, P280, P311, P301+P310, P305+P351+P338,
NFPA 704[1]

Symbole NFPA 704.

 
Transport[1]
-
   3278   

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'azoture de diphénylphosphoryle (DPPA) est un composé organique. Il est couramment utilisé dans la synthèse d'autres composés organiques[3].

Synthèse[modifier | modifier le code]

L'azoture de diphénylphosphoryle peut être obtenu par réaction entre le phosphorochloridate avec l'azoture de sodium :

DPPA prep.png

Utilisations[modifier | modifier le code]

Ce composé peut subir un replacement pseudohalogène du groupe azoture par traitement par un réactif nucléophile, comme l'eau, le butanol, l'ammoniac ou divers amines.

Ce composé est utilisé comme réactif dans la synthèse de peptides via ses réactions avec les acides carboxyliques menant soit à un carbamate, soit à une amide. La formation de carabamate est particulièrement intéressante car elle marche avec les acides carboxyliques qui ne réagissent par la réaction de Schmidt, et l'on pense qu'elle implique le transfert d'un groupe azoture sur l'acide carboxylique. Il est possible que cette réaction se déroule via un intermédiaire anhydride mixte, résultant de l'attaque de l'anion carboxylate nucléophile sur l'atome de phosphore, avec expulsion de l'ion azoture. Ce dernier attaque ensuite l'atome de carbone du groupe carbonyle, donnant un azoture d'acyle et provoque la perte d'un anion diphénylphosphate, connu pour être un bon groupe partant. Finalement, l'azoture d'acyle réagit de façon normale pour donner un carbamate.

Les études actuelles montrent que l'azoture de diphénylphosphoryle réagit avec les amines pour donner le phosphoramidate correspondant ; il semblerait que la formation de l'amide implique de façon similaire un intermédiaire anhydride, suivie par une substitution nucléophile de l'amine.

Sécurité[modifier | modifier le code]

L'azoture de diphénylphosphoryle est très toxique et est potentiellement explosif, comme la plupart des azotures.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i Fiche Sigma-Aldrich du composé Diphenyl phosphoryl azide, consultée le 9 décembre 2012. + [PDF] Fiche MSDS
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. (en) R. J. W. Cremlyn, « Some Reactions of O,O-Diphenylphosporyl Azide », Australian Journal of Chemistry, vol. 26,‎ , p. 1591-3 (DOI 10.1071/CH9731591)

Voir aussi[modifier | modifier le code]