Aufidia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alfidia
Biographie
Naissance
Décès
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Époque
République romaine tardive (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
InconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Mère
InconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfant
Gens
Alfidii (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Aufidia, ou Alfidia, est une femme noble de la fin de la République romaine, mère de l'impératrice Livie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Aufidia[1] est la fille du magistrat romain Marcus Aufidius Lurco et de son épouse inconnue. Nous ne savons rien de sa vie jusqu'à ce qu'elle épouse le futur préteur de -50, Marcus Livius Drusus Claudianus, issu de la famille des Claudii, une des plus anciennes de la République romaine.

Elle donne plus tard naissance à une fille, Livia Drusilla, future épouse de l'empereur Auguste. Elle est donc la grand-mère de l'empereur Tibère et l'ancêtre des empereurs de la dynastie des Julio-Claudiens.

Son rôle est joué dans la série télévisée Rome par l'actrice Deborah Moore.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La forme Aufidia est celle qui est traditionnellement donnée à son nom, à la suite de l'historien Suétone (Vie de Tibère, 5, et Vie de Caligula, 23), mais les historiens pensent généralement aujourd'hui qu'elle appartenait à une gens Alfidia et non à la gens Aufidia. En effet, deux inscriptions contemporaines lui donnent le nom d'Alfidia (l'une est de l'île de Samos (I.G.R.R.P., 983), l'autre de Marruvium dans les Abruzzes, en Italie (C.I.L., IX, 3661). Voir les travaux de Nicolas Mathieu cités en bibliographie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Mathieu, Histoire d'un nom. Les Aufidii dans la vie politique, économique et sociale du monde romain : IIe siècle avant Jésus-Christ - IIIe siècle après Jésus-Christ, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 1999, 278 p. (ISBN 9782868473721) (voir la section « De la nécessaire distinction entre Aufidii et Alfidii » en ligne, § 30 et suiv.).
  • Nicolas Mathieu, « Comment avoir une parenté illustre ? Alfidii et Aufidii au Ier siècle av. J.-C. », Bulletin de la Société nationale des Antiquaires de France, 1997, 2001, p. 61-74 (en ligne).