Armengol Ier d'Urgell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Armengaud.
Armengol Ier d'Urgell
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Père
Enfant

Armengol Ier d'Urgell, également appelé Ermengol, Ermengaud, Armengaud, Hermenegildo en espagnol, surnommé le Cordouan, (974 - 1010), comte de Urgell (992 - 1010[1]).

Il était le second fils de Borrell II de Barcelone et de sa première épouse, Luitgarde de Toulouse. Il est le fondateur de la dynastie des comtes d'Urgell.

Politique[modifier | modifier le code]

Homme de grande culture, il a mené une politique d'ouverture vers l'Europe, faisant de longs voyages à Rome, en 998 et 1001. Il a poussé ses nobles à voyager jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle ou Le Puy.

Il a poursuivi une intense activité belliqueuse contre Al-Andalus. Il a été fait prisonnier en 1004 à Albesa dans la lutte contre les Sarrasins de Lérida. En 1006, Abd al-Malik al-Muzaffar a réalisé une nouvelle incursion contre la Segarra et la Ribagorce, et a été mis en déroute à la bataille de Torà. Armengol Ier a participé à l'expédition que son frère Ramón Borrell effectua en 1010 contre Cordoue, luttant à la bataille d'Aqbat al-Bakr et à la bataille de la rivière Guadiaro, lors de laquelle il a trouvé la mort à l'âge de 37 ans.

Mariage et descendants[modifier | modifier le code]

Un peu avant l'an mil, Armengol Ier prit pour femme Teutberge de Provence, fille de Rotboald Ier de Provence.

Ainsi, l'union du frère cadet de Raymond Borrell de Barcelone avec la nièce de Guillaume le Libérateur (petite-fille de Constance de Provence et arrière petite-fille de Charles-Constantin de Vienne) s'inscrivait dans une stratégie de la famille comtale de Barcelone visant à fédérer autour d'elle l'aristocratie occitane.

Armengol et Teutberge eurent un fils :

L'indigence des sources ne permet pas de savoir si Teutberge était morte (entre le 7 avril et le 3 novembre 1005[4]) ou répudiée quand il prit pour épouse Guisla (dont la famille n'est pas identifiée mais qui apparait comme homonyme de la sœur de Gausfred Ier de Roussillon).

Elle lui donna une fille :

  • Ermesinda, mariée avant 1029 avec Raymond III, comte de Pallars-Jussà.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La batalla de Albesa (25 de febrero de 1003) y la primera aceifa de 'Abd al-Malik al-Muzaffar (été de la même année Dolors Bramon Planas. Anaquel de estudios árabes, ISSN 1130-3964, Nº 6, 1995, pages. 21-28
  2. Martin AURELL, Les noces du comte: mariage et pouvoir en Catalogne (785-1213), publ. de la Sorbonne, 1994, p. 561.Lire en ligne
  3. Martin AURELL, Du nouveau sur les comtesses catalane (IXe-XIIe), p. 4, in Annales du Midi, 1997, p. 357-380. Lire en ligne
  4. " Nous préférons l'identifier à une fille d'Artaud I de Forez et de Teutberge (T. STASSER, Adélaïde d'Anjou, à paraître dans "Le Moyen Âge"- n.d.c.: 1997). Teutberge mourut avant le 3 novembre 1005, car à cette date, Ermengaud était remarié à Gisla (COSTA, Memorias, p. 94)." T. STASSER, Origine de trois comtesses de Pallars, Lire en ligne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]