Anesthésiste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Anesthésiste
Appellation
médecin anesthésiste-réanimateur ou Infirmier anesthésiste.
Codes
ROME (France)
J1503

L'anesthésiste ou anesthésiologiste est celui qui pratique l'anesthésie[1].

Ce cadre de profession lié au secteur médical ou paramédical consiste, avant une intervention sur un patient (dans un hôpital ou une clinique), à « endormir » certaines réactions de l'organisme face à la douleur. L’anesthésiste endort le patient avant une opération chirurgicale. Ensuite, il surveille l’état du patient, adapte l’anesthésie et la réanimation per-opératoire pendant toute la durée de l’opération jusqu’à son réveil. Il intervient enfin pour atténuer les douleurs postopératoires.

En France[modifier | modifier le code]

En France, deux métiers possèdent cette appellation : Le Médecin Anesthésiste-Réanimateur (MAR) et l'infirmier anesthésiste diplômé d'État (IADE). Le médecin anesthésiste en France est un médecin spécialiste qui a un diplôme d'état spécialisé en anesthésie obtenu après 11 années de formation à l'université dont 5 années en internat d'anesthésie - réanimation actuellement.

L'infirmier anesthésiste est un infirmier diplômé d'état qui a suivi 2 années de formation spécialisée suite aux 3 années de formation générale et aux 2 années d'obligation d'exercice pour se présenter au concours d'entrée en école d'infirmier anesthésiste. Le grade de Master 2 est adossé au diplôme d'état d'infirmier anesthésiste français (DEIA) depuis 2012.

Un concours sélectionne les candidats en fin de PACES (première année commune aux études de santé). La spécialisation se fait dans le cadre de 5 ans d'internat auquel les étudiants accèdent après les ECN (épreuves classantes nationales) en fin de 6e année et à l'issue duquel ils obtiennent le DES (diplôme d'études spécialisées)[2].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un anesthésiologiste, qui est-il ? Que fait-il ?, Société canadienne des anesthésiologistes
  2. « anesthésiste-réanimateur / anesthésiste-réanimatrice », sur Onisep (consulté le 26 mars 2019)