Anarchie relationnelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
un logo associé à l'anarchie relationnelle, remplaçant le cercle du « A » cerclé, symbole de l'anarchisme, par un cœur

L'anarchie relationnelle (parfois abrégée anarel) est la pratique ou la conviction que les relations ne doivent pas être liées par des règles autres que celles sur lesquelles les personnes impliquées se sont mises d'accord. Si une personne anarchiste relationnelle a de multiples partenaires intimes, cela peut être considéré comme une forme de polyamour, mais le concept d'anarchie relationnelle se distingue du polyamour en postulant qu'il n'est pas nécessaire de faire de distinction formelle entre relations sexuelles, romantiques, intimes, ou platoniques.

Les anarchistes relationnels examinent chaque relation (romantique ou autre) individuellement, plutôt que de les catégoriser dans des normes définies par la société comme « juste amis », « dans une relation » ou « dans une relation libre ». Par conséquent, les relations amoureuses ne sont pas automatiquement classées comme étant plus importantes que d'autres types de relation. Il en va de même pour les relations incluant des éléments tels la co-habitation, le co-travail, ou la co-parentalité.

Le terme « anarchie relationnelle » a été créé par Andie Nordgren[1] et est le sujet de mémoires de licences suédoises par Jacob Strandell[2] et Ida Midnattssol[3]. Il a été débattu dans des ateliers à OpenCon 2010[4] et par Meg-John Barker dans une présentation en 2013[5].

Le mouvement anarchiste relationnel est apparenté à l'amour libre, mouvement du XXe siècle[6] dont certaines formes rejettent l'idée de mariage monogame, le percevant comme une forme de servitude sociale et financière.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Deborah Anapol, Polyamory in the 21st Century: Love and Intimacy with Multiple Partners, Rowman & Littlefield Publishers,
  2. « Det fria subjektets diskurs: en analys av de diskurser som möjliggör relationsanarkins diskurs och praktik. », (consulté le 14 juillet 2013)
  3. « Ett relationsanarkistiskt ställningstagande - en undersökning av subjektspositionering inom relationsanarki. », (consulté le 14 juillet 2013)
  4. « So what’s OpenCon all about, then? », (consulté le 5 juillet 2013)
  5. Meg Barker, « Rewriting the Rules: Non/monogamies », (consulté le 5 juillet 2013)
  6. The Thinking Asexual, « Relationship Anarchy Basics », sur The Thinking Aro (consulté le 26 janvier 2016)

Lectures complémentaires[modifier | modifier le code]