Amsteg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Amsteg
Amsteg
L'hôtel Stern und Post à Amsteg
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton d'Uri Uri
Commune Silenen
Géographie
Coordonnées 46° 46′ 09″ nord, 8° 40′ 19″ est
Divers
Langue Allemand
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton d'Uri

Voir sur la carte administrative du Canton d'Uri
City locator 14.svg
Amsteg

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Amsteg

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Amsteg
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Amsteg est une localité suisse du canton d'Uri, située dans la commune de Silenen.

Histoire[modifier | modifier le code]

Situé sur la route du col du Saint-Gothard et comprenant des ponts sur la Reuss et le Chärstelenbach, Amsteg devient une étape-relais au XVIIIe siècle aux dépens du village voisin de Dörfli, mais décline à la suite de l'ouverture de la ligne de chemin de fer du Gothard. L'activité économique du village se développe à nouveau au cours du XXe siècle avec l'ouverture de plusieurs usines électriques ainsi que d'un arsenal.

Monuments et curiosités[modifier | modifier le code]

La ruine Zwing-Uri est constituée des restes des fondements d'une tour de château-fort construite à la fin du XIIIe s. L'édification du château aurait été entreprise par le bailli Gessler[3].

Sources[modifier | modifier le code]

Hans Stadler, « Amsteg » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .

  1. « Population résidente permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2017 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 30 septembre 2018).
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. Guide culturel de la Suisse, Zürich, Ex Libris, , 445 p., p. 39

Sur les autres projets Wikimedia :