Aller au contenu

Amina Dilbazi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Amina Dilbazi
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 90 ans)
BakouVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Əminə Paşa qızı DilbaziVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfant
Ismayil Hajiyev (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions
Liste détaillée
Ordre de l'Amitié des peuples
Artiste émérite de la RSS d'Azerbaïdjan (en)
Ordre d’Istiglal
Ordre de l'Insigne d'honneur
Artiste du peuple de la RSS d'Azerbaïdjan (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Amina Dilbazi (en azéri : Əminə Paşa qızı Dilbazi), née le et morte le , est une danseuse soviétique azerbaïdjanaise, chorégraphe et artiste du peuple de la RSS d'Azerbaïdjan[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Amina Dilbazi est née le en Azerbaïdjan, dans la région de Qazakh. Le compositeur Djovdet Hadjiyev était l'époux d'Amina Dilbazi.L'artiste est décédée le à l'âge de 90 ans. Elle est enterrée dans la 1re Allée d’honneur.

Carrière[modifier | modifier le code]

Apparue pour la première fois sur scène en 1935, l'actrice chanté une chanson d'Uzeyir Hadjibeyov. De 1936 à 1939, elle est soliste de l'ensemble de chant et de danse de la Société philharmonique d'État d'Azerbaïdjan. Depuis 1949, elle enseigne à l'école chorégraphique. Par la suite, en 1959, A. Dilbazi dirige le groupe de danse « Chinar ». La même année, elle reçoit le titre d'Artiste du peuple de la RSS d'Azerbaïdjan. En 1967, elle crée l'ensemble féminin « Sevindj »[2].

Chorégraphie[modifier | modifier le code]

Les danses populaires qu'elle interprétait sont « Innabi », « Terekeme », « Mirzaï » (« Vagzaly »), « Turadji », « Naz eleme ». Le répertoire de la danseuse azerbaïdjanaise comprenait également des danses russes, ukrainiennes, ouzbeks et orientales. Elle était également chorégraphe des danses dans des films et les œuvres scéniques comme l'opéra « Leyli et Madjnun », les comédies musicales « Arshin-mal-alan » et « Pas celle-là, donc celle-ci » où elle-même jouait la scène de danse. En 1957, elle gagne la médaille d'or au VI Festival international de la jeunesse et des étudiants à Moscou. En 2019, le président de la République d'Azerbaïdjan signe un décret sur la tenue d'un certain nombre d'événements à l'occasion du centenaire d'Amina Dilbazi[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Amina Pasa Dilbazi », sur findagrave.com, (consulté le ).
  2. (az) Tahir Abbaslı, « Əminə Dilbazi », sur medeniyyet.az, (consulté le ).
  3. (az) « Əminə Dilbazinin 100 illik yubileyinin qeyd edilməsi haqqında Azərbaycan Respublikası Prezidentinin Sərəncamı », sur mct.gov.az, 4 sentyabr 2019- (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]