Albert-Émile Sorel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sorel.

Albert-Emile Sorel, né le 15 juillet 1876 à Versailles et mort à Paris le 26 novembre 1938[1], est un homme de lettres français, bibliothécaire de la Fondation Thiers.

Biographie[modifier | modifier le code]

Albert-Émile Sorel est le fils d'Albert Sorel, historien, membre de l'Académie française, et d'Albertine Meyer ; sa sœur Charlotte Sorel épouse le poète et auteur dramatique Jean Renouard (1874-1962). Il est le petit-cousin de Georges Sorel.

Albert-Emile Edouard Sorel s'est marié avec Marguerite Renouard ; ils ont eu deux enfants : Jeanne Albert Sorel et Jean Albert Sorel.

Romancier, historien et auteur dramatique, il collabore également à divers journaux et revues comme Le Figaro, Monsieur. Il est membre de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Rouen[2]. Il obtient en 1907 le prix Montyon de l'Académie française pour Les sentiers de l'amour[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Pour l’enfant, roman, 1904
  • La Carrière amoureuse de M. Montsecret, roman, 1910
  • Le Rival, 1910
  • L’Amie, 1910
  • L’Écueil, roman, 1911
  • Une aile brisée, roman, 1913
  • Le Droit au bonheur, roman, 1914
  • La Dernière flamme, roman, 1919
  • Mea culpa, roman, 1921
  • * L’Autre blessure, nouvelle, 1928
  • Régine et nous, roman…, 1929
  • Le Vieil amant, roman, 1929

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Fausse route, comédie en 1 acte en prose avec Paul Acker 1902
  • L’Utile ami, comédie en 1 acte avec Paul Acker 1902

Essais et ouvrages historiques[modifier | modifier le code]

  • Collaborations littéraires, 1883
  • L’Enseignement dramatique au Conservatoire
  • Henry Becque, 1904
  • Peut-être, 1905
  • Pages normandes, 1907
  • Les Sentiers de l’amour, 1907
  • Auguste Dorchain, biographie critique…, 1908
  • L’Offrande, 1908
  • Notes et portraits, contenant des pages inédites recueillies et publiées par Albert Émile Sorel, 1909
  • Essais de psychologie dramatique. Henry Becque, Paul Hervieu, Émile Fabre, Georges de Porto-Riche, Maurice Donnay, Jules Lemaître, Henri Lavedan, François de Curel, Brieux, 1910
  • La Poésie n’est pas morte, 1926
  • L’Honnête femme et l’amour, 1927
  • Madame… mon banquier, 1927
  • La Normandie chante, 1927
  • Tristan Bernard, 1927
  • Charlotte de Corday, une arrière-petite-fille de Corneille, 1930
  • La princesse de Lamballe, une amie de la reine Marie-Antoinette, Paris, Hachette, 1933, 240 p.
  • Louise de Prusse, 1937

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Albert-Émile Sorel (1876-1938) », sur Bibliothèque nationale de France.
  2. Martine François 2007
  3. « Albert-Émile SOREL », sur Académie française.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :