Alain Basso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Basso.
Alain Basso
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Mouvement

Alain Basso est un compositeur français né en 1963.

Il étudie l'électroacoustique au Studio Collectif & Cie à Annecy et la composition au Conservatoire de Genève avec Eric Gaudibert. Dès ses premières pièces on peut percevoir un intérêt pour le timbre ("Araignée"), le grain sonore ("Amor"), les sensations de puissance ("Aérien") et la sauvagerie primitive ("AMX"), aspects qu'il trouve essentiels dans les œuvres de Gérard Grisey et Heinz Holliger.

Marqué très tôt par le chant grégorien, Béla Bartók et Edgard Varèse, c'est dans l'énergie de certains pans de la musique rock qu'il explore le sonore avec le groupe Denier du Culte, oscillant entre le style tribal de leur homologue français Nox et les traitements sonores sur magnétophone à bandes de la musique industrielle[1] de Nurse With Wound. Cette expérience l'amène à la musique électroacoustique, puis à la musique écrite où il se passionne pour Karlheinz Stockhausen, György Ligeti, Iannis Xenakis et Giacinto Scelsi.

Parallèlement à son travail d'écriture, il développe des jeux interactifs avec le logiciel MaxMSP, qu'il a étudié à l'IRCAM (Paris), pour obtenir en temps réel les formes et les matières qu'il crée en studio. Il exploite ces outils dans les ensembles Phaeton Dernière Danse, entre électronique et archaïsme, et Sol III, symphonie des rumeurs du monde.

Son intérêt pour les empreintes sonores, l'amène à participer aux projets de Terres d'Empreintes[2], du Centre des Musiques Traditionnelles de la Région Rhône Alpes et à insister sur l'écoute dans sa pédagogie[3] de la musique concrète. Dans ses réalisations, il met en avant la dimension sensorielle des sons au point que "sa musique sollicite l'odorat"[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]