Ahn Chang-ho

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ahn Chang-ho (안창호, 安昌浩, 1878-1938) est un militant indépendantiste coréen. Il est également connu sous son nom de plume, Dosan, en référence au nom coréen des iles d'Hawaï. Ahn est un des membres fondateurs de la Sinminhoe et du gouvernement en exil de la Corée et peut-être l'auteur du texte de l'Aegukga, l'hymne national sud-coréen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ahn Chang-ho est né le 9 novembre 1878 à Kangso dans la province du Pyongan du Sud. Ahn Changho - quelquefois An Chang-ho (en coréen : [antɕʰaŋho]; Hangul: 안창호; hanja: 安昌浩, le 9 novembre 1878. - le 10 mars 1938.) activiste coréen de l’indépendance et l’un des premiers leaders de la communauté d’immigration américaine-coréenne aux États-Unis. Il est connu aussi sous le pseudonyme « Dosan » : (도산; 島山 [tosʰan]). Il a fondé le « Shinminhoe » (Nouvelle Société Française) après être retourné en Corée des États-Unis en 1907. C’était la plus importante organisation qui combattait contre l’occupation japonaise de la Corée.

En 1913, à San Fransisco, il a fondé l’Académie des Jeunes Coréens (흥사단; 興士團), en plus, en 1919, il était membre fondateur du Gouvernement Provisoire de la République Coréenne dont la capital était à Shanghaj. Ahn est l’un des deux personnes de qui on pense qu’ils ont écrit le texte de l’hymne national de la Corée du Sud, le « Aegukga ». A côté de son travail qu’il fesait lors du mouvement d’indépendance, Dosan a voulu changer le caractère du peuple coréen et tout le système d’accomodation social coréen. Ses plus importants objectifs étaient de réaliser une réforme d’éducation balayante et de moderniser les écoles. Son fils s’appellait Phillip Ahn, sa fille s’appellait Susan Ahn Cuddy.

Dès la fin du siècle, il rejoint l'Association pour l'indépendance dont il crée la section de Pyongyang. Pour élargir son horizon, il se rend aux États-Unis (Hawaï, San Francisco) en 1902. En 1906, après le traité d'Eulsa et l'établissement du protectorat japonais sur la Corée, il retourne dans son pays et fonde la Sinminhoe, un groupe de résistance. Il est arrêté en 1909 car il est soupçonné d'être impliqué dans l'assassinat du résident général Hirobumi Ito. Il s'exile en 1913 et mène dès lors sa lutte depuis l'étranger (États-Unis, Chine) avant de revenir en Corée où il est emprisonné plusieurs fois. Il est le père de l'acteur américain Philip Ahn.

Sa vie[modifier | modifier le code]

Ses années précoses[modifier | modifier le code]

Il a vu la lumière du jour sous le nom Ahn Ch’i-sam, le 6ième jours du 10ième mois lunaire en 1878. (Cette date accorde avec la date du 10 novembre 1878 mais Dosan utilisait dans sa biographie la date du 9 novembre 1878. comme date de naissance.), dans le province de Kangso Pyeongan. Ce province existe de nos jours sous le nom de Pyongan du Sud en Corée du Nord.

Le « Ahn » est son nom de famille, le « chi » marque la génération et « sam » car il était le troisième fils de son père, Ahn Kyon-jin et de sa mère, Hwang.

dosan était le descendant de la famille Sunheung Ahn (순흥안씨; 順興安氏). Il a changé son nom à Chang-ho, quand il a commencé - étant jeune - à faire des discours publiques. Son père a aussi changé de nom : de Ahu Kyon-jin à AHn Heung-guk, c’était probablement le nom de son père.

En 1894, Ahn a déménagé à Séoul où, à partir de 1895, il a étudié à l’école de Sauvons le Monde (Gusae Hakdang), qui était une école soutenue par une mission prestbitérienne à Séoul sous la gestion de Horace G. Underwood et de Rev. F.S. Miller. Dosan a été ici coverti à la religion chrétienne. Sous ses années scolaires, Dosan travaillait pour Dr. Oliver R. Avison dans le premier institut médical de la Corée, le Jejungwon. L’institut plus tard a changé en une hôpital séparée, aujourd’hui elle appartient au Centre Médical de l’Université Yonsei.

Le 8 novembre 2013., il a été inauguré comme docteur honoris causa de l’Université Yonsei pour son travail comme instructeur et pour ses réussites scolaires à Gusae Hakdang. Il a été conféré des honneurs pour ses activités faites à l’hôpital, même à Jejongwon au début des années 1900.

Immigration aux États-Unis[modifier | modifier le code]

En Octobre 1902, Ahn est venu à San Francisco avec sa femme Helen (Hye Ryon Lee) afin d'obtenir une meilleure éducation. Ils étaient le premier couple marié à venir de la Corée à la Chine continentale. Leurs passeports étaient de King Kojong numéros 51 et 52. Bien que vivant à San Francisco, en Californie, il a assisté à deux marchands de ginseng coréen de défense dans les rues plus de gazon de vente. Ahn était apparemment bouleversé par cet affichage d'incivilité parmi ses compatriotes d'outre-mer, il a donc commencé à investir du temps dans la réforme de la diaspora coréenne locale, la hausse de devenir l'un des premiers dirigeants de la communauté américano-coréen.


Il a fondé la Société pour l'amitié (Chinmoke Hoe) en 1903, le premier groupe qui a été organisée exclusivement pour les Coréens aux États-Unis. Le 5 avril 1905, il a créé la Société d'entraide judiciaire (MAS) (Kongnip Hyophoe), la première organisation politique coréenne aux Etats-Unis. Le MAS serait éventuellement fusionner avec les États-coréenne Société (Hapsong Hyophoe) à Hawaï pour devenir l'Association nationale coréenne (Daehan Kungmin Hoe) (대한 인 국민회; 大 韓人國 民 會) en 1909, l'agent officiel des Coréens aux États-Unis jusqu'à ce que la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Retour à la Corée[modifier | modifier le code]

En 1926, au départ de San Pedro, en Californie, par bateau, Dosan a voyagé en Chine, ne jamais revenir aux États-Unis. Au cours de l'activisme anti-japonaise de Dosan en Corée, il a été arrêté et mis en prison pour ses activités de patriotisme et d'indépendance plus de cinq fois par les impérialistes japonais. Il a été arrêté une première fois en 1909 dans le cadre de l'assassinat de Ahn Chung Gun ITO Hirobumi, le Résident Général japonaise de la Corée. Dosan a été torturé et puni à plusieurs reprises pendant les années de son activisme. En 1932, il a été arrêté à Shanghai, en Chine dans le cadre de l'attentat de Yun Bong-gil au Hongkew Park (Avril 29, 1932). Il était un citoyen chinois naturalisé en ce moment et pris illégalement en Corée du par la police japonaise. Reconnu coupable de violation de la préservation de la paix du Japon Lois Dosan a été condamné à cinq ans de prison Taejon. Il n'a jamais abandonné son amour pour la Corée et est restée forte et fidèle à la lutte pour la liberté de la Corée.

Beaucoup considèrent Ahn Chang-ho pour être l'un des principaux leaders moraux et philosophiques de la Corée au cours du 20e siècle. Dans la tourmente immédiatement avant et pendant l'occupation japonaise de la Corée, il a appelé pour le renouvellement moral et spirituel du peuple coréen à travers l'éducation comme l'un des éléments importants dans leur lutte pour l'indépendance et la construction d'une société démocratique. Dosan également inclus composantes économiques et militaires dans ses stratégies de mouvement d'indépendance.

Mort et legs[modifier | modifier le code]

En 1937, les autorités japonaises ont arrêté Ahn, mais en raison d'une maladie grave, il a été libéré sous caution et transférés à l'hôpital de l'Université Kyungsung où il mourut le 10 Mars, 1938. Un parc commémoratif appelé Dosan Park (Corée: 도산 공원) et le hall étaient construit pour lui rendre hommage à Gangnam-gu, Seoul. Un autre mémorial a été construit dans le centre de Riverside, en Californie, pour lui rendre hommage. La maison de la famille de Ahn sur la 36e place à Los Angeles a été restauré par l'Université de Californie du Sud, dont le campus sur il se trouve (bien que dans un emplacement différent). Dosan n'a jamais vécu dans la maison sur le campus de l'USC.

Le gouvernement fédéral, à la demande de la députée Diane Watson honoré Dosan en dédiant un bureau de poste des États-Unis dans Koreatown à Harvard et le 6th Street nommant Dosan Ahn Ho Chang gare. Ce fut la première dénomination USPS honorer un Asiatique.

En 2011, la Fondation Ellis Island a installé une plaque honorant Dosan pour commémorer le 100e anniversaire de son entrée aux États-Unis par Ellis Island à partir de Londres le 3 Septembre, 1911. Il a navigué de Glasgow à bord du SS-Calédonie.

La ville de Los Angeles a également déclaré l'intersection à proximité du boulevard Jefferson et Van Buren place pour être "Dosan Ahn Chang Ho Square" en son honneur. Un principal échangeur autoroutier dans le centre de Los Angeles, où l'autoroute 10 et l'autoroute 110 se rencontrent est nommé d'après Dosan Ahn Chang Ho. Un des motifs de taekwondo est appelé Do-San ou Dosan en son honneur.

En 2012, Ahn a été à titre posthume dans la Marche internationale des droits civils de la renommée à la Martin Luther King, Jr. site historique national à Atlanta, en Géorgie. Son petit-fils Philippe Cuddy accepté l'honneur lors de la cérémonie à Atlanta pour le compte de Dosan.

Le 8 novembre 2013, Dosan a été donné un diplôme honorifique de l'Université Yonsei en reconnaissance de son statut d'étudiant et assistant à Gusae Hakdang et pour son travail au Jejungwon et de l'hôpital Severance. Dosan était aussi une bonne influence sur de nombreux anciens et Yonsei Severance Medical School. Le fils de Susan Cuddy a accepté le diplôme à Séoul pour le compte de Dosan.

Famille[modifier | modifier le code]

Helen Lee (Yi Hye Ryon), 1884-1969

Philip Ahn, 1905 - 1978

Philson Ahn, 1912 - 2001

Susan Ahn Cuddy, 1915 - 2015

Sourate Ahn, 1917 -

Ralph Ahn, 1926 -

En Taekwon-Do[modifier | modifier le code]

Dosan est le troisième motif ou hyeong ou tul sous la forme Fédération Internationale de Taekwon-Do de l'art martial du Taekwon-do-coréen. Les élèves apprennent que le hyeong représente "le pseudonyme du grand patriote coréen et éducateur An Chang Ho en 1878-1938 CE" Les 24 techniques représentent l'intégralité de sa vie qu'il a dédié à l'éducation de Corée et son mouvement d'indépendance.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Les Coréens dans l'histoire, « Ahn Chang-ho, militant phare pour l’indépendance de la Corée », KBSworld, le 18 aout 2011.
  • An Pyong-Uk (2003-07-24). "Dosan: The Man and His Thought". Global Korean Network. Retrieved 2007-04-14.
  • Jump up^ "A Brief History of Korean Americans". National Association of Korean Americans. 2003. Retrieved 2007-04-14.
  • Jump up^ Dosan Park, naver.com