Ahmed Hussein-Suale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ahmed Hussein-Suale
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 51 ans)
AccraVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Ahmed Hussein-Suale, né le à Accra et mort assassiné le dans la même ville, est un journaliste ghanéen[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Journaliste d'enquête, membre de l'équipe de la Tiger Eye Private Investigations, dirigée par Anas Aremeyaw Anas, il travaille surtout sur des affaires de corruption au Ghana. À l'été 2018, il dévoile des faits de corruption au sein de la Fédération du Ghana de football, ce qui conduit à la démission et au bannissement à vie de son président, Kwesi Nyantakyi[2]. Peu de temps après, le député Kennedy Agyapong appelle à des représailles contre Ahmed Hussein-Suale[1].

Il collabore régulièrement avec la BBC, en enquêtant notamment à propos du trafic d'organes humains dans le cadre de rituels magiques au Malawi[1].

Mort[modifier | modifier le code]

Le 16 janvier 2019, alors qu'il rentre en voiture chez lui, il est assassiné de trois coups de feu, deux dans la poitrine et un dans le cou, par des hommes non identifiés circulant sur des motos[1].

Références[modifier | modifier le code]