Affacturage inversé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’affacturage inversé, (aussi connu sous les noms de supply chain finance ou reverse factoring), est une solution de financement pour les entreprises fournissant des biens ou services. Cependant, au lieu d'être à l'initiative du fournisseur qui souhaite financer ses créances clients (comme dans l'affacturage classique), cette méthode est au contraire à l'initiative du client, qui permet ainsi à ses fournisseurs de financer aisément leurs créances sur lui, avec l'aide d'une société d'affacturage (factor).

En 2011, le marché de l'affacturage inversé est encore très faible, ne représentant guère que 3 % du marché total de l'affacturage[1].

Une solution de financement[modifier | modifier le code]

La technique de l'affacturage inversé, encore très rare, est analogue à l'affacturage classique dans la mesure où elle fait intervenir trois acteurs: le client, le fournisseur, et la société d'affacturage. Comme pour l'affacturage classique, il s'agit de financer les créances clients du fournisseur par un tiers financier (une société d'affacturage), ce qui permet au fournisseur d'encaisser immédiatement l'argent pour ce qu'il a vendu à son client (moins un intéressement que le financier prélève)[2].

Mais à la différence de l'affacturage classique, l'initiative n'est plus celle du fournisseur, qui aurait présenté à la société d'affacturage les créances de son ou de ses clients pour être payé en avance. C'est en effet à l'initiative du client - généralement une société assez importante - qui établira une liste de factures éligibles à l'affacturage inversé. Le fournisseur choisira dans cette liste les factures qu'il veut se faire payer immédiatement par la société d'affacturage. C'est donc une réelle collaboration entre le fournisseur, le client et la société d'affacturage.

Ainsi, le fournisseur profite d'un taux de financement bonifié, le client bénéficie d'un retour sur le profit réalisé par le financier, et ce dernier réalise un bénéfice en finançant le fournisseur.

Evolution[modifier | modifier le code]

Si l'on parle de plus en plus du reverse factoring, c'est que la solution devient de plus en plus importante pour l'ensemble de ses acteurs. Après la grande crise financière, les banques recherchent des investissements plus sûr, ce qui les amène à investir dans les actifs et de ce fait dans les créances. En faisant ainsi, ils s'assurent un ROI et donc améliorent leur activité. En ce qui concerne les donneurs d'ordres, le principal but pour eux est d'aider au financement de leur fournisseurs pour s'assurer que ceux-ci aient une activité pérenne, et qu'ils les privilégient pour la livraison des biens/services. Enfin, l'intérêt évident pour les fournisseurs est de disposer d'une solution de financement à des taux plus avantageux, sans pour autant endommager le BFR de leurs clients.

Le concept[modifier | modifier le code]

Pour bien comprendre le process d'affacturage inversé, il faut être familier avec l'affacturage et l'escompte commercial. En effet, on peut considérer que l'affacturage inversé (ou reverse factoring) prend les avantages de ces deux solutions, pour distribuer les profits aux trois acteurs. Il convient pour mieux comprendre ceci de se pencher sur 8 points clés de chacune de ces solutions[3]:

escompte commercial affacturage affacturage inversé
Eligibilité toutes les factures toutes les factures les factures bonnes à payer
Financement à l'initiative du client à l'initiative du fournisseur à l'initiative du client
Montant financé 100 % de la facture (-escompte) montant partiel 100 % de la facture
Taux d'intérêt selon la situation du fournisseur selon la situation du fournisseur selon la situation du client
Paiement immédiat à l'échéance à l'échéance
Impact sur le BFR négatif aucun aucun
Gains financiers montant de l'escompte (mais implique sortie de trésorerie immédiate) aucun part de la marge
Déploiement aux autres fournisseurs lent (adaptation à chaque fournisseur) aucun rapide

Historique[modifier | modifier le code]

Le concept en soi du reverse factoring n'est pas récent. Ce sont les constructeurs automobiles qui ont développé ce process, et Fiat en particulier qui dès les années 1980 utilisait ce genre de financement pour pouvoir réaliser une meilleure marge avec ses fournisseurs. Le principe s'est ensuite étendu au secteur de la grande distribution pour l'intérêt qu'il représente dans un secteur où les délais de paiement sont au cœur des négociations.

Dans les années 1990, en raison d'une hausse du taux courant, les marges réalisées étaient trop faibles pour garantir la pérennité du système, et il a donc été quelque peu mis de côté. De même, au début des années 2000, même si le taux courant a diminué, le taux d'escompte a lui aussi diminué, ce qui fait que les fournisseurs avaient d'autres solutions de financement, et donc n'étaient pas spécialement intéressés par le reverse factoring. De nos jours, on a atteint un équilibre qui permet de garantir au reverse factoring un bénéfice pour tous ses acteurs, et c'est pour cela qu'il reprend son développement et son expansion. Ceci est aussi dû aux progrès technologiques (notamment la dématérialisation) et aux NTIC qui permettent une certaine automatisation du process, et une gestion accélérée du traitement des factures.

Une amélioration des relations commerciales[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de facturation classique, ou de l'affacturage classique, il y a toujours plusieurs risques qui pèsent sur les factures[4]:

  • facture frauduleuse (illégale, mauvais calcul, ou erreur de saisie)
  • une mauvaise estimation de la part d'une des parties sur l'objet de la facture (une prestation mal réalisée par exemple)
  • une mauvaise estimation des délais de paiement
  • etc.

En ayant recours à l'affacturage inversé, ces risques sont fortement réduits.

On se rend compte dans le domaine commercial de plus en plus que le succès de l'un entraînera le succès de l'autre. De ce fait, faire bénéficier son partenaire de taux préférentiels aura de toute manière un effet bénéfique à plus ou moins long terme sur sa propre activité[5].

Avantages[modifier | modifier le code]

Pour le fournisseur[modifier | modifier le code]

  • En se faisant payer ses factures plus tôt, le fournisseur gère plus facilement ses besoins de trésorerie, et réduit par là même occasion les frais liés à la gestion de son compte clients. De plus, étant donné que c'est son client qui s'engage à payer, le taux de financement de la facture est plus avantageux que s'il était passé par la technique traditionnelle d'affacturage.

L'affacturage inversé (ou reverse factoring) se révèle utile pour les PME qui ont pour clients de grands groupes, car il s'inscrit dans une relation plus durable d'un client qui fait bénéficier de sa grande taille à son petit fournisseur[6].

  • Dans un système d'affacturage, si jamais il y a un problème quant au règlement de la facture (que ce soit dû à une mauvaise prestation, un problème financier du client ou autre) le financier peut se retourner contre le fournisseur pour récupérer l'argent qui a été avancé et qu'il ne peut pas récupérer auprès du client. Dans le cas de l'affacturage inversé, comme cela concerne des factures "bonnes à payer", une fois que le financier paye le fournisseur, il ne peut se retourner que contre le client (de grande importance) pour obtenir le paiement. Le fournisseur est donc protégé dès qu'il reçoit le paiement, contrairement au cas de l'affacturage simple[7].
  • Enfin, dans un modèle d'escompte commercial, le fournisseur est "condamné" à être payé comptant systématiquement (ou selon les délais convenus), quelle que soit sa situation de trésorerie. L'avantage que présentent alors certaines solutions d'affacturage inversé est le choix d'affacturer une facture ou pas, selon les besoins du fournisseur.

Pour le client (le donneur d'ordres)[modifier | modifier le code]

  • L'affacturage inversé permet de ne plus payer chaque fournisseur indépendamment, mais de réunir l'ensemble des factures auprès d'un tiers financier, la société d'affacturage, ce qui facilite ensuite la gestion du règlement des factures.
  • La relation avec les fournisseurs est améliorée car ils bénéficient de meilleurs taux grâce au client, qui est généralement une entreprise importante, et réduisent les délais de paiement ; le client, de son côté, ne paye ses factures qu'à la date initialement convenue.
  • Utiliser une solution d'affacturage inversé, c'est aussi pérenniser ses fournisseurs. En effet, en leur assurant un moyen de financement préférentiel, cela peut permettre à certains fournisseurs de rester en activité et de faire face plus facilement à leurs éventuels problèmes de trésorerie. Faire profiter de ce taux de financement bonifié constitue aussi un avantage non négligeable dans une négociation, et peut ainsi assurer un meilleur résultat et/ou une relation plus durable.
  • Avec l'affacturage inversé, au lieu de payer de nombreux fournisseurs différents, les paiements sont en partie (ou entièrement) centralisés auprès du financier. C'est donc une gestion bien plus simplifiée pour le client, et qui peut d'ailleurs encore plus se simplifier par l'utilisation d'une plateforme spécialisée de reverse factoring.
  • Enfin, selon les conditions négociées avec la société d'affacturage, le client bénéficiera d'une rétrocession sur le profit que la société d'affacturage aura réalisé. Le client réalise donc des revenus supplémentaires sans affecter son BFR.

Pour la société d'affacturage (le financier)[modifier | modifier le code]

  • En intervenant dans le règlement de la facture, la société d'affacturage réalise un profit en mettant à disposition son argent et en prenant à sa charge les délais de règlement des factures. Cependant, contrairement à l'affacturage simple, cette fois la société d'affacturage est placée au cœur d'une relation commerciale plus durable.
  • Autre avantage pour le financier (ou factor): le fait de travailler avec les gros clients directement, plutôt que d'aller chercher chaque fournisseur. En effet, dans un système d'affacturage tout comme dans un système d'affacturage inversé la société d'affacturage peut avoir l'ensemble des fournisseurs d'un même client. Cependant, dans le premier cas le risque de chaque facture correspond au risque de chaque fournisseur, alors que dans le second cas le risque porte sur un client plus gros (donc le risque est réduit).

Pour bien montrer l'avantage du reverse factoring sur l'affacturage classique, il suffit d'observer quelle serait la différence dans une même situation donnée. Si la société d'affacturage escompte pour 15 fournisseurs d'un même client (situation d'affacturage classique), et que l'une des factures s'avère frauduleuse elle devra exiger remboursement auprès du fournisseur en défaut: c'est donc pénalisant à la fois pour le factor et le fournisseur. Dans le cas d'affacturage inversé, si une facture n'est pas réglée à la date initialement prévue, le client s'étant engagé à la payer, le factor n'aura aucun mal à obtenir son argent (pour le fournisseur le statut de la facture basculera uniquement du poste "dettes fournisseurs" au poste "dettes financières")[8].

Optimisation du processus[modifier | modifier le code]

On voit surtout l'affacturage inversé couplé à la dématérialisation de factures pour accélérer le processus. En effet, étant donné que le but est pour le fournisseur d'obtenir le plus rapidement possible de l'argent, de nombreuses entreprises optent pour un système dématérialisé afin d'automatiser le traitement de cette tâche, et ainsi raccourcir encore les délais (on peut estimer qu'en optant pour une solution de dématérialisation combinée avec une solution de reverse factoring, le fournisseur peut en moyenne commencer à financer ses factures 10 jours plus tôt).

Réussir son passage à l'affacturage inversé[modifier | modifier le code]

Le principe du reverse factoring est d'utiliser un processus qui bénéficie à l'ensemble des parties. De ce fait, il convient premièrement d'avoir de bonnes relations avec chacun des acteurs, afin de garantir le réel engagement dans le process d'affacturage. Le principal problème qui peut se poser cependant concerne surtout le fournisseur: il n'aura pas besoin nécessairement d'affacturer ses factures, selon ses besoins de trésorerie. Ainsi, il vaut mieux opter pour un système d'affacturage inversé collaboratif, qui permet au fournisseur de choisir quelles factures il souhaite affacturer plutôt que d'automatiquement avoir toutes ses factures réglées immédiatement.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'affacturage inversé, sur lenouveleconomiste.fr
  2. Reverse Factoring: pourquoi ils l'ont fait, sur bfinance.fr le 30 juin 2011
  3. Séminaire client reverse factoring, à l'hotel du Louvre
  4. Numérisez vos papiers et gagnez en efficacité sur chefdentreprise.com
  5. Frédéric Vendeuvre, directeur associé et cofondateur du cabinet Halifax Consulting
  6. Une solution pour les PME, dans L'AGEFI Mars 2011
  7. DAF Info
  8. bfinance.fr, Reverse factoring, pourquoi ils l'ont fait!

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]