Adolf Scherbaum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Adolph Scherbaum)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la musique classique
Cet article est une ébauche concernant la musique classique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Adolf Scherbaum

Adolf Scherbaum, né le à Egra - aujourd'hui Cheb en République tchèque[1], mort le est un trompettiste phénoménal allemand-tchèque. C'était un spécialiste de la trompette piccolo.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il fait ses études au Conservatoire de Prague et à Vienne chez le professeur Dengler. Il devient successivement trompettiste solo de l'Orchestre de l'Opéra de Brno, de l'Orchestre de Brünn (1931-1939), de l'Orchestre philharmonique allemand de Prague (1939-1941), le chef d'orchestre était alors Joseph Keilberth, de l'Orchestre philharmonique de Berlin (1941-1945), le chef était Wilhelm Furtwängler. Après le chaos qui a suivi la Seconde Guerre mondiale, il a été nommé professeur à l'École de musique de Bratislava puis est revenu en Allemagne pour faire partie de l'Orchestre de la NDR de Hambourg (1951-1967). Il a enseigné à l'École de musique de la Sarre (Sarrebruck).

Il fonde un ensemble baroque avec lequel il joue quatre cents fois le deuxième concerto brandebourgeois. Il crée une manufacture de trompettes où il fabrique une trompette à pavillon détachable munie d'une embouchure à trois parties. Il a créé le concerto pour trompette de Bernd Alois Zimmermann en 1955.

En 1962-1963, Scherbaum a fait des tournées en Amérique du Nord où il s'est produit comme soliste avec divers orchestres.

Maurice André lui rend ainsi hommage: « beaucoup me suivent mais je n'ai qu'un prédécesseur Adolf Scherbaum à qui je dois tout, mon style s'est formé sur le sien. Scherbaum a été l'une de mes idoles ».

Source[modifier | modifier le code]

Alain Paris, dictionnaire des interprètes, Bouquins/Laffont p. 762

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cheb se traduit en allemand comme Eger, mais c'est une autre localité que Eger en Hongrie