Actias luna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le papillon lune (Actias luna) est un lépidoptère nocturne appartenant à la famille des Saturniidae. Il est caractérisé par une coloration verte pâle et à la présence d'ocelles sur les ailes antérieures et postérieures. Cette espèce se retrouve dans les milieux boisés et semble préférer les forêts bien drainées[1]. Les adultes sont attirées par la lumière. Par son apparence exotique et unique, il est particulièrement populaire. Par exemple, il s'agit du premier saturnide américain à être illustré dans un livre (Gazophylacii Naturae and Artis Decas Secunda par James Pelletier) au XVIIIe siècle[2]. Par la suite, aux États-Unis, le papillon lune est apparu sur une série de timbres délivrés en 1987. Il est également apparu sur la couverture du livre américain Field Guide to Moth of Esthern North America par Charles V. Covell en 2005[3].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Luna est la déesse de la Lune chez les Romains.

Distribution[modifier | modifier le code]

Il est présent en Amérique du Nord, du nord du Mexique jusqu'à l'est des Grandes Plaines des États-Unis[4]. Au Canada, on le retrouve dans la province de la Saskatchewan jusqu'à la celle de la Nouvelle-Écosse[3].

Identification[modifier | modifier le code]

Le papillon lune a une envergure qui mesure entre 8 et 11.5 cm. Ses ailes possèdent une couleur verte et on retrouve sur chacune d'elles, de petites ocelles. Les ailes postérieures se terminent par de longs prolongements. Les mâles ont des antennes larges et plumeuses et s'en servent pour repérer les phéromones des femelles. Celles-ci ont des antennes beaucoup moins larges[5].

Cycle de vie[modifier | modifier le code]

Selon les régions, le papillon lune peut produire plus d'une génération par année. Au Canada et dans les régions du nord, l'espèce est généralement univoltine. Les adultes émergent à partir du début du mois de juin. Dans le nord-est des États-Unis, les papillons produisent deux générations par année. La première émerge pendant le mois d'avril à mai et la deuxième apparaît 9 et 11 semaines plus tard. Dans le sud des États-Unis, on peut compter près de 3 générations. Celles-ci sont espacées de huit à dix semaines et débutent dès le mois de mars.

Au cours de sa vie, la femelle pond entre 400 et 600 œufs et les dépose généralement en petite masse de 4 à 7 œufs sur les feuilles de sa plante hôte. Les œufs sont de forme ovoïde et de coloration blanc-brun. Ils écloront de 8 à 20 jours plus tard, selon les conditions climatiques. Les jeunes chenilles sont grégaires, mais à partir du troisième stade, elles deviendront solitaires. Les chenilles passent par 5 stades de développement avant d'entamer leur chrysalide[2]. Chaque stade prend généralement de 5 jours à une semaine pour se compléter. Lors des deux premiers stades larvaires, la chenille est verte avec de légères teintes de noir au niveau de la face dorsale de son corps. Dès le troisième stade, la chenille est de couleur verte et possède une série de petites taches à coloration variable (jaune à magenta), de fines lignes verticales blanches sur les côtés et une ligne transversale pâle[6]. La tête de la chenille est brune. Lors du dernier stade, la chenille peut mesurer jusqu'à 6,5 cm de long.

Cycle larvaire du papillon lune (Actias luna)

Lorsque le moment est venu, la chenille débute le tissage d'un cocon de soie. Avant d'entamer sa chrysalidation, elle vide ses intestins de l'excédent d'eau, de nourritures, de matières fécales et d'autres fluides. La chenille prendra ensuite une teinte rougeâtre et deviendra immobile. Sa peau se fend alors et elle se transforme en chrysalide. Ce stade dure environ deux semaines, sauf dans le cas d'une diapause où le papillon émergera que le printemps suivant. Au Canada, la chenille se métamorphose au sol parmi les feuilles. Elle sera recouverte par la neige et ainsi protégée des conditions hivernales[7].

Chrysalidation et émergence du papillon lune (Actias luna)

Liste des plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Prédation[modifier | modifier le code]

Les chenilles du papillon lune sont les hôtes de nombreux insectes parasitoïdes (mouche tachinide, guêpe ichneumonide, guêpe braconide et guêpe pteromalide[2],[8]. Tous les stades de développement sont sujets à la prédation par plusieurs types d'invertébrés et d'invertébrés prédateurs. Les adultes se font également prédater la nuit, Kellog et al. (2003) a reporté avoir retrouvé au sol, sous un perchoir de hibou, des restants d'ailes de papillon lune[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Actias luna » (voir la liste des auteurs).

  1. Daniel Handfield, Guide des papillons du Québec, Ottawa, Broquet, , 536 p. (ISBN 2-89000-486-4)
  2. a, b et c Tuskes PM, Tuttle JP, Collins MM. 1996. The Wild Silk Moths of North America: The Natural History of the Saturniidae of the United States and Canada. Cornell University Press. Ithaca, New York. 250 pp.
  3. a et b « luna moth - Actias luna (Linnaeus) », sur entnemdept.ufl.edu (consulté le 17 octobre 2015)
  4. « Comprehensive Report Species - », sur explorer.natureserve.org (consulté le 18 octobre 2015)
  5. « Luna Moth », sur www.fcps.edu (consulté le 17 octobre 2015)
  6. (en) David L. Wagner, Caterpillars of Eastern North America, Princeton, New Jersey, Princeton University Press, , 512 p. (ISBN 978-0-691-12143-7), p. 241
  7. Yves Dubuc, Les insectes du Québec, Ottawa, Broquet, , 456 p. (ISBN 978-2-89000-825-0)
  8. a et b Kellog SK, Fink LS, Brower LP. 2003. Parasitism of native luna moths, Actias luna (L.) (Lepidoptera: Saturniidae) by the introduced Compsilura concinnata (Meigen) (Diptera: Tachinidae) in central Virginia, and their hyperparasitism by trigonalid wasps (Hymenoptera: Trigonalidae). Environmental Entomology 32: 1019-1027.

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie, sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]