Abadox: The Deadly Inner War

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Abadox)
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
L'admissibilité de cet article est à vérifier (janvier 2016).
Motif : La totalité des sources sur l'article ne répond pas aux critères d'admissibilité des sites web.
Vous êtes invité à le compléter pour expliciter son admissibilité, en y apportant des sources secondaires de qualité, ainsi qu'à discuter de son admissibilité. Si rien n'est fait, cet article sera proposé à la suppression un an au plus tard après la mise en place de ce bandeau.
Conseils utiles à la personne qui appose le bandeau
Abadox
The Deadly Inner War
Éditeur JAP Natsume
AN MB
Développeur Natsume/ITL Co./Dynamic Planning
Musique Kyouhei Sada

Date de sortie
  • États-Unis Mars 1990
  • Japon 15 décembre 1989
Genre shoot them up
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Nintendo Entertainment System
Média Cartouche
Contrôle Manette

Abadox: The Deadly Inner War (connu au Japon simplement sous le titre Abadox アバドックス Abadokkusu?) est un shoot them up à défilement horizontal sorti en 1989 sur Nintendo Entertainment System. Le jeu a été co-développé par Natsume, ITL Co et Dynamic Planning, et fût édité par Natsume au Japon et par MB aux États-Unis[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

En l'an 5012, la planète Abadox est entièrement ingérée par un organisme extraterrestre gigantesque appelé Parasitis. Parasitis continue ses ravages en détruisant la flotte de défense galactique (la World Alive Force), et avale par la même occasion la Princesse Maria. Le second lieutenant Nazal est désormais le seul espoir pour détruire Parasitis et tenter de sauver la Princesse Maria[2],[1].

Système de jeux[modifier | modifier le code]

Le jeu est composé de 6 niveaux à l'intérieur du tube digestif de Parasitis avec des thèmes très viscéraux[2],[3]. Le joueur contrôle Nazal en combinaison spatial. Le système de jeu est similaire à celui d'autres jeux tels que Gradius et R-Type[1],[4].

Informations supplémentaires[modifier | modifier le code]

Par sa thématique viscérale, le jeu a été considéré comme un clone du jeu Life Force développé par Konami en 1986[5],[6]. Son concept a aussi été comparé avec le film Innerspace sorti en 1987[7]. La musique est l'œuvre de Kyouhei Sada[1]. Le jeu a été noté pour sa grande difficulté[7],[6].

La version américaine a été censurée. Lors de la libération de la Princesse Maria, celle-ci est nue dans la version japonaise originale mais habillée dans la version américaine[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]