Aéroport Seymour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Seymour
Vue aérienne de l'île Baltra (24 mars 1944), la piste actuelle est située à l'est. Au sud-ouest, une ancienne piste utilisée durant la Seconde Guerre mondiale par l'aviation américaine.
Vue aérienne de l'île Baltra (24 mars 1944), la piste actuelle est située à l'est. Au sud-ouest, une ancienne piste utilisée durant la Seconde Guerre mondiale par l'aviation américaine.
Localisation
Pays Drapeau de l'Équateur Équateur
Coordonnées 0° 26′ 46″ sud, 90° 16′ 17″ ouest
Altitude 63 m (207 ft)

Géolocalisation sur la carte : Îles Galápagos

(Voir situation sur carte : Îles Galápagos)
GPS
GPS
Pistes
Direction Longueur Surface
14/32 2 401 m (7 877 ft) asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA GPS
Code OACI SEGS
Type d'aéroport mixte
Gestionnaire Corporacion América

L'aéroport Seymour (code AITA: GPS • code OACI: SEGS) est un aéroport situé sur l'île Baltra (également appelée Seymour sud), dans les îles Galápagos, archipel appartenant à l'Équateur.

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant la Seconde Guerre mondiale, l'aéroport fut utilisé par la sixième force aérienne (en) de l'aviation américaine afin de défendre la côte sud-américaine et le canal de Panamá contre les sous-marins japonais. Les premiers personnels américains débarquèrent à Seymour Island Airfield le 9 avril 1942.

Les unités affectées à cet aéroport furent :

Le 30 septembre 1945, la plupart du personnel fut évacué par les forces américaines. Le complexe militaire fut démantelé le 30 avril 1946, ne laissant en place qu'une unité de communications, rapatriée le 29 février 1948.

De nos jours, la plupart des emplacements de stationnement existent toujours, ainsi qu'une ancienne piste dirigée Nord-Ouest/Sud-Est abandonnée après la guerre mais demeurant en assez bon état.

Situation[modifier | modifier le code]

Porte d'entrée du parc national des Galápagos[modifier | modifier le code]

Désactivées le 29 février 1948, les installations américaines furent alors cédées au gouvernement équatorien. Si l’aérodrome est toujours officiellement une base militaire équatorienne en 2010[1], Seymour fut jusqu’en 1986 le seul aéroport desservant les Galápagos. Depuis l’ouverture de l’aéroport de San Cristóbal, l’archipel est mieux desservi depuis le continent mais les appareils privés s’y rendant sont contraints de se poser à Seymour, seul aéroport de la région à disposer de hangars pour y abriter les avions. Pour autant l’aéroport n’est pas ouvert au trafic de nuit.

Principal point d’entrée pour visiter le parc national des Galápagos[2], l’aéroport n’est desservi régulièrement que par les compagnies équatoriennes, depuis Quito et Guayaquil. Après avoir longtemps bénéficié d’un monopole de fait, la compagnie militaire TAME partage aujourd’hui la desserte de l’île avec LAN Ecuador, Aerogal assurant depuis sa création en 1986 une navette quotidienne avec l'île San Cristóbal.

Depuis 2007 le gouvernement équatorien s’est engagé à faire des efforts pour préserver la nature dans tout l’archipel des Galapagos[3] et annoncé un programme de modernisation des installations aéroportuaires qui devait s’achever en 2011. La nouvelle aérogare a été inaugurée en décembre 2012[4].

Description des installations[modifier | modifier le code]

L'aéroport, situé à 63 mètres d'altitude, possède une unique piste opérationnelle de 2 401 mètres de long sur 35 mètres de large[1],[5]. L'aéroport accueille 400 000 passagers par an[6].

Depuis son réaménagement en 2012, l'aéroport est vanté comme le « premier aéroport 100 % vert », selon l'entreprise argentine qui a obtenu la concession de l'aéroport, Corporacion América, par la voix de son directeur Ezequiel Barrenechea. Les travaux, qui ont coûté 40 millions de dollars, ont consisté à démonter les installations existantes, récupérer ce qui était récupérable — notamment le bois d’œuvre des hangars — et réaliser des travaux conformes aux normes environnementales ; la structure est faite de bois réutilisé et de pierre volcanique locale, et l'énergie de l'aéroport provient de trois éoliennes et de panneaux solaires. Après 15 mois de travaux, les 6 000 m2 de nouvelles installations ont été inaugurées en mars 2013, et ont été labellisées « Leed Gold » par l'U.S. Green Building Council (en) en 2014. Il s'agit à cette date du seul aéroport intégralement labellisé au monde[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Seymour Airport » (voir la liste des auteurs).

  1. a et b (en) Informations pour SEGS sur la base de donnée DAFIF (en)
  2. http://www.galapagosonline.com/predeparture/Transportation/Travel.htm
  3. http://www.earth-stream.com/outpage.php?s=18&id=201028
  4. (es) « En Baltra opera primer aeropuerto ecológico », Hoy,‎ (lire en ligne)
  5. (en) Informations pour GPS, source DAFIF
  6. a et b AFP et Le Matin 2015

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes[modifier | modifier le code]