7e brigade blindée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
7e brigade blindée
Image illustrative de l'article 7e brigade blindée
VBCI VPC de la 7e brigade blindée lors du défilé militaire du 14 juillet 2014

Création 1999 (en tant que brigade)
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Effectif 8 000 (en 2 016)
Fait partie de 1re division
Composée de 1er RTir
35e RI
152e RI
1er RCh
5e RD
68e RAA
3e RG
7e CCT
CFIM de Verdun.
Garnison Besançon
Ancienne dénomination 7e division blindée
Devise Force et Audace

La 7e brigade blindée (7e BB) est une unité de l'Armée de terre française dépendante de la 1re division, héritière des traditions de la 7e division blindée. Son état-major (7e DB puis 7e BB) est implanté à Besançon depuis 1961. En 2016, dans le cadre de la force Scorpion, son effectif est de 8 000 personnels. Avec une aptitude au combat prolongé de haute intensité (protection, manœuvre, numérisation, feux), la 7e brigade blindée est l’une des grandes unités les plus modernes et puissantes de l’armée de terre. La 7e brigade blindée a pour devise « Force et audace » et pour emblème la figure mythologique du Centaure, symbolisant la puissance et la vélocité.

Historique[modifier | modifier le code]

Créée en janvier 1955, après une phase d’expérimentation baptisée « Javelot », la 7e Division Mécanique Rapide est une grande unité fortement mécanisée. Elle est alors la première division française à être dotée de matériels modernes de fabrication nationale. En mars 1956, elle fait mouvement vers l’Algérie comme Division d’Intervention. Novembre 1956 : elle constitue avec la 10e Division Parachutiste la « Force Alfa » qui est engagée dans les opérations d’Egypte et en particulier à Suez. De 1957 à 1961, de retour en Algérie, elle est chargée de la sécurisation des Hauts plateaux et du Sahara.

En juin 1961, la 7e D.M.R devient 7e Division Légère Blindée, avec dans ses rangs les 6e, 7e, et 8e brigades. En 1964, la 7e Brigade est désignée pour expérimenter de nouveaux matériels et de nouvelles structures, notamment celle de la brigade mécanisée. En 1976, avec 800 engins blindés, la 7e Division est la grande unité la plus puissante de l’Armée française.

En 1977, dans le cadre de la restructuration de l’armée de Terre, les éléments de la 7e Division donnent naissance aux 6e, 7e et 4e divisions blindées. Ainsi la 7e Division Blindée – 65e Division Militaire Territoriale est créée le 1er août 1977. Dès 1991, elle participe à l’ensemble des opérations extérieures et en particulier dans les Balkans.

En 1999, dans le cadre de la « refondation » de l’armée de Terre et de sa professionnalisation la 7e brigade blindée succèdera à la 7e D.B. Elle est alors engagée dans les Balkans, au Moyen Orient, en Asie Mineure, en Afrique, et dans toutes les missions d’assistance et de défense sur le territoire national, dans les départements et territoires d’outre-mer.

Missions[modifier | modifier le code]

Entièrement tournée vers l’engagement opérationnel, la 7e Brigade blindée a été projetée sur tous les théâtres majeurs au cours des 15 dernières années : Afghanistan, Liban, Kosovo, Tchad, République de Côte d’Ivoire, Mali, République Centrafricaine. Elle agit dans le cadre d'opérations interarmées et multinationales, est apte aux engagements massifs et prolongés de haute intensité, et adaptée aux actions de coercition et de maîtrise de la violence.

Composition[modifier | modifier le code]

Organisation en 2016[modifier | modifier le code]

Commandants de la 7e BB[modifier | modifier le code]

  • 1999 - 2000 : général Philippe Gallineau
  • 2000 - 2003 : général Alain Tartinville
  • 2003 - 2005 : général Hervé de Parseval
  • 2005 - 2006 : général Jean-Philippe Margueron
  • 2006 - 2008 : général Paul de Puybusque
  • 2008 - 2009 : général Michel Yakovleff
  • 2009 - 2011 : général Francis Autran
  • 2011 - 2013 : général Francisco Soriano
  • 2013 - 2015 : général François de Lapresle
  • 2015 - 2017 : général Nicolas Richoux

Insigne[modifier | modifier le code]

Insigne de la 7e brigade blindée

A sa création en 1955, la 7e DMR se choisit un insigne. Sur fond d’écusson de la ville de Constance, en Allemagne de l'Ouest, où son PC est installé, il reprend tout naturellement la symbolique qui a vu naître la 7. Ses structures ont en effet été choisies à l’issue de deux grandes manœuvres baptisées JAVELOT ; le javelot est ici lancé par un Centaure galopant qui évoque bien la complémentarité interarmes de cette grande unité, puissante et très manœuvrière.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :