75e régiment d'infanterie de marine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

75e Régiment d'Infanterie de Marine
Création 1958
Dissolution 1962
Pays Drapeau de la France France
Branche armée de Terre
Type Troupes de marine
Rôle Infanterie
Ancienne dénomination 15e RTS
Couleurs rouge et bleu

Le 75e régiment d'infanterie de marine (ou 75e RIMa) est une unité de l'armée française.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • 1er décembre 1958 : création du 75e régiment d'infanterie de marine, par changement d'appellation du 15e RTS
  • 30 septembre 1962 : dissolution.

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

L'après Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

  • 1959 - Philippeville
  • 1962 - Le 30 septembre, dissolution à Sissonne

Insigne du 75e régiment d'infanterie de marine[modifier | modifier le code]

L’insigne type 1 (15e RTS) a été créé en 1949 et la demande d’homologation présentée le 29 avril 1947 par le Général Duché, commandant le 10e région militaire. L’homologation a été accordée le 29 octobre 1947 par D.M. n°10 780 EMA/3.I. L’insigne type II est la reprise du type I avec changement de sigle (75eRIMa) ; il n’a pas été homologué.

Signification[modifier | modifier le code]

Le phénix, appelé aussi oiseau de feu, est un animal fabuleux de la grandeur d’un aigle, aux ailes rouges et dorées qui, dans la mythologie égyptienne, vivait plusieurs siècles, se brûlait lui-même sur un bûcher et renaissait de ses cendres, à l’époque chrétienne, il est devenu le symbole de la résurrection. Dans la mythologie chinoise, sa légende est liée à l’invention de la musique et de la danse.

Devise du 75e régiment d'infanterie de marine[modifier | modifier le code]

Drapeau du régiment[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Traditions[modifier | modifier le code]

La fête des troupes de marine

Elle est célébrée à l'occasion de l'anniversaire des combats de BAZEILLES. Ce village qui a été 4 fois repris et abandonné sur ordres, les 31 août et le 1er septembre 1870.

Et au Nom de Dieu, vive la coloniale

Les Marsouins et les Bigors ont pour saint patron Dieu lui-même. Ce cri de guerre termine les cérémonies intimes qui font partie de la vie des régiments. Son origine est une action de grâce du Révérend Père Charles de Foucauld, missionnaire, voyant arriver à son secours les unités coloniales un jour où il était en difficulté avec une tribu locale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]