IONOS by 1&1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis 1&1 IONOS)

IONOS by 1&1
logo de IONOS by 1&1
Nouveau logo depuis janvier 2020.

Création 1988
Dates clés
  • 1988 : Ralph Dommermuth fonde 1&1.
  • 2000 : United Internet AG devient la société mère de 1&1 Internet.
  • 2018 : 1&1 Internet devient 1&1 IONOS.
  • 2020 : 1&1 IONOS devient IONOS by 1&1
Fondateurs Ralph Dommermuth
Forme juridique Société européenne
Siège social Montabaur,
Drapeau d'Allemagne Allemagne
Direction Robert Hoffmann, PDG et Michael Scheeren, président du conseil de surveillance (2013)
Actionnaires United InternetVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Hébergeur web
Produits Hébergement mutualisé, serveurs route/cloud, noms de domaines, e-mail, MyWebSite...
Société mère United Internet AG
Filiales United-domains AG (d)
Effectif 9000 employés (2020)
Site web https://www.ionos.fr/

Chiffre d'affaires 2,396 milliards € (2012)

IONOS by 1&1 (anciennement 1&1 IONOS et plus anciennement 1&1 Internet) fondée en 1988, est une société d’hébergement Web. Elle fait partie du groupe coté en bourse United Internet AG. Elle revendique plus de 13 millions de clients[1] à travers le monde et plus de 19 millions[2] de noms de domaines enregistrés.

Historique[modifier | modifier le code]

1&1 est fondée par Ralph Dommermuth à Montabaur (Allemagne) en 1988. À partir de 1992, 1&1 propose des offres d'accès à Internet en coopération avec Deutsche Telekom (T-Online). La société Schlund + Partner à Karlsruhe (Allemagne), créée en 1995, devient le leader de l’enregistrement de noms de domaine et de l’hébergement de sites Web, puis fusionne avec 1&1 fusionne en 1998, année durant laquelle 1&1 devient la première société Internet cotée en bourse au Nouveau Marché allemand (TecDAX).

En 2000, le groupe United Internet est fondé et regroupe 5 sociétés (5 marques) dont 1&1 fait partie.

1&1 IONOS commence son expansion internationale dans les années 2000. Au mois de , 1&1 lance ses premières offres d’hébergement en France et en Grande-Bretagne. En 2004, 1&1 lance ses offres d’hébergement aux États-Unis[3], à Chesterbrook (Pennsylvanie). En 2006, United Internet fait l’acquisition de l’hébergeur Web britannique Fasthosts[4],[5]. 1&1 se lance sur le marché espagnol de l’hébergement Web avec l’ouverture de la filiale 1&1 Internet España S.L.U, le à Madrid. En 2010, 1&1 crée 1&1 Internet Sp. z o.o. dont le siège est situé à Varsovie, puis la société lance des solutions d’hébergement au Canada en 2011 et en Italie en 2012. En 2013, l’hébergeur espagnol Arsys est racheté par United Internet[6].

En 2017, United Internet rachète ProfitBricks, spécialiste des infrastructures Cloud[7]. En 2018, ProfitBricks et 1&1 Internet fusionnent pour devenir 1&1 IONOS[8].

En 2020, 1&1 IONOS devient IONOS by 1&1[9].

Description[modifier | modifier le code]

1&1 IONOS est spécialisée dans l’hébergement de sites Internet et le commerce en ligne. Outre les noms de domaines (.fr, .com, .eu, .net, .info et nouveaux gTLDs), 1&1 IONOS propose des solutions d’hébergement web sous Linux ou Windows, des serveurs (dédiés, virtuels ou cloud), une solution de création de site Web clé en main 1&1 MyWebsite, des solutions de commerce en ligne ainsi que des solutions courriel.

1&1 IONOS possède des filiales dans 10 pays (France, Angleterre, Allemagne, Autriche, Italie, Espagne, Pologne, États-Unis, Canada, Mexique).

1&1 IONOS possède plusieurs centres de donnés en Europe et aux États-Unis. Ouvert en 1999, le centre de données de Karlsruhe (Allemagne) couvre une superficie de 2 000 m2. Il compte onze salles qui contiennent 660 racks pour un volume de transfert mensuel de 9 000 To[1]. Le centre de données de Lenexa (près de Kansas City) est ouvert en [10]. D’une superficie de plus de 5 100 m2, il accueille plus de 40 000 serveurs. Le centre de données de Hanau (Allemagne) voit le jour en 2009. Il doit accueillir jusqu’à 100 000 serveurs, sur une superficie de 10 000 m2[11],[12]. Un centre de données a été créé en France[Quand ?], à Niederlauterbach, dans le Bas-Rhin, à proximité de la frontière allemande.

1&1 IONOS alimente tous ses centres de données européens avec de l’énergie verte[réf. nécessaire],[13].

Extensions[modifier | modifier le code]

Depuis le [14], 1&1 IONOS a ouvert le marché des noms de domaines à trois cent quarante huit extensions différentes qui sont les suivantes (par ordre alphabétique)[15] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « L’hébergeur 1&1 facture vraiment à l’usage »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Solutions IT & Logiciels, mai 2013.
  2. « Chiffres clés 1&1 Internet »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur le site internet de 1&1.
  3. (en-GB) « Interview: 1&1 Internet CEO Andreas Gauger », sur Netcraft News (consulté le 30 septembre 2020)
  4. United Internet Acquires FastHosts, The Whir, 10 mai 2006.
  5. (en-GB) « Parent of 1&1 Internet Buys UK's Fasthosts », sur Netcraft News (consulté le 30 septembre 2020)
  6. La compañía alemana 1&1 compra la española Arsys por 140 millones, El Pais, 19 août 2013.
    • 2018 : 1&1 Internet devient en Octobre 2018, 1&1 IONOS.
  7. « 1&1 et ProfitBricks deviennent... 1&1 IONOS - TOOLinux », sur www.toolinux.com (consulté le 2 novembre 2018)
  8. « ProfitBricks IaaS Cloud is Now the Enterprise Cloud by 1&1 IONOS », pone-pro,‎ (lire en ligne, consulté le 2 novembre 2018)
  9. « Qui nous sommes », sur ionos.fr (consulté le 2 février 2020).
  10. AFS completes metro network for 1&1 Internet data center in Kansas City, Light Wave Online, 13 février 2007.
  11. 1&1 : un nouveau datacenter de 10 000 m2 sur un ancien site nucléaire à Hanau, L'Usine nouvelle, 8 décembre 2008.
  12. 1&1 installe un immense datacenter sur un ancien site nucléaire, Channel Biz, décembre 2008.
  13. « 1&1 dévoile son logo vert », sur le site internet Mag Securs, (consulté le 14 décembre 2018).
  14. (en) « 1&1 delivers first new domain extensions including .BIKE and .CLOTHING. », sur le site internet myhostnews.com (consulté le 14 décembre 2018)
  15. « Nouvelles extensions de domaine, nouvelles opportunités », sur le site internet de 1&1 IONOS (consulté le 14 décembre 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]