Émilie et le Crayon magique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Émilie et le Crayon magique est un roman de littérature d'enfance et de jeunesse écrit par Henriette Bichonnier.

Publié en 1979 dans la collection Bouteille à l'encre aux éditions Hachette en grand format. Puis en poche jeunesse en 1983, il a été réédité régulièrement dans les nouvelles versions éditoriales du Livre de Poche Jeunesse.Narrateur: M jean jacque

L'héroïne[modifier | modifier le code]

Émilie est une fillette passionnée d'histoire, en particulier du Moyen Âge. Et elle est très déçue lorsque Madame Remuffat, l'institutrice, interrompt le récit des aventures de Messire Robert de Franche Comté au moment où la cloche sonne pour indiquer la fin des cours.

Intrépide et indépendante, Emilie n'en fait qu'à sa tête. Lorsqu'elle roule sur un crayon qui parle, cela ne l'effraye pas du tout. Au contraire, elle a hâte de vérifier les pouvoirs qu'il prétend avoir. Elle s'enferme dans sa chambre, commence à dessiner, à la grande frayeur du crayon qui, lui, a peur de tout.

Émilie a un certain aplomb, du toupet aussi ce qui lui permet de se tirer de situations difficiles.

Elle reste toutefois assez raisonnable pour s'adapter aux circonstances lorsqu'il faut jouer les demoiselles.

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Messire Robert de Franche Comté
  • Dame Isabeau, sa femme
  • Guillaume leur fils
  • Le chevalier Népomucène, qui défend les couleurs de Messire Robert dans le tournoi
  • Dame Rirette, la gouvernante qui habille Émilie en damoiselle avec des volants
  • Anicet, le ménestrel et son singe Anastase( qui volera le crayon pour jouer avec)
  • Messire Anselme, le féroce voisin qui envahit le territoire de Messire Robert
  • Le chevalier Courtot, qui défend les couleurs du baron Anselme dans le tournoi !!!!
  • Emilie 8 ans
  • Le crayon magique
  • Jojo Grataloups

Le principe[modifier | modifier le code]

Le crayon magique. Il a une simple mine noire à un bout et une gomme qui efface à l'autre bout. Les dessins qu'on réalise avec lui prennent vie. Pour le suspense, il faut qu'à un moment ou à un autre, l'héroïne perde le crayon. C'est-à-dire qu'elle se trouve coincée dans l'univers qu'elle a créé sans autres pouvoirs que son imagination et ses astuces.

Ce même principe se retrouvera dans Les voyages de l'Emiliana où Emilie dessine cette fois un vaisseau spatial nommé l'Emiliana et s'envole avec un matériel sophistiqué de son invention.

Comme dans Emilie et le crayon magique, Emilie doit affronter dans l'espace des ennemis terribles. Mais elle se fait aussi des amis, et lorsqu'elle perd le crayon, elle trouve l'aide de la jeune Énerolle, fille du grand ROK.

Résumé[modifier | modifier le code]

Après avoir trouvé par hasard un crayon qui parle et qui prétend avoir le pouvoir de rendre vrai tout ce qu'il dessine, Emilie court dans sa chambre pour vérifier ses dires. Elle commence par dessiner un goûter idéal : brioche, confiture... et en effet le dessin se matérialise en trois dimensions. Emilie mange le goûter. Puis elle dessine un fauve, ce qui lui permet de découvrir la deuxième fonction du crayon: sa gomme magique à l'opposé de la mine, qui permet d'effacer les dessins dangereux. Le fauve disparu, la petite fille se souvient qu'elle doit écrire la suite des aventures de Messire Robert de Franche Comté, mais pour se mettre dans l'ambiance, elle dessine un château fort, et deux cavaliers qui se présentent à la porte. À la grande frayeur du crayon, le château se matérialise et Emilie n'a qu'une envie, c'est d'y entrer. Elle arrive au moment où se déroule une fête précédant un tournoi important: le chevalier Népomucène est chargé de défendre les couleurs de Messire Robert, tandis que le chevalier Courtot défend celles de Messire Anselme. L'enjeu est important : celui qui gagnera le tournoi s'appropriera les terres du perdant. Népomucène étant tombé malade, Emilie va le remplacer.

Exploitation pédagogique[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]