Éloge de la fuite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Éloge de la fuite est un essai de Henri Laborit publié en 1976. Il analyse certains aspects fondamentaux de la vie en société (l'amour, la mort, le travail, etc.)[1]. Il insiste sur le besoin quasi permanent de l'être humain à vouloir fuir la situation dans laquelle il se trouve, à la recherche d'un nouvel état de plaisir[2] et sur la difficulté pour lui de s'écarter des rapports de force et de pouvoir. L'auteur s'appuie sur ses connaissances en neurobiologie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Éloge de la fuite, un essai de Henri Laborit », sur pierre.coninx.free.fr (consulté le 19 novembre 2010)
  2. « Pourquoi l'éloge de la fuite? », sur www.lexisarte.com (consulté le 19 novembre 2010)