Église Sainte-Catherine (Tchernigov)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église Sainte-Catherine
Image illustrative de l'article Église Sainte-Catherine (Tchernigov)
Vue de l'église Sainte-Catherine
Présentation
Culte église orthodoxe
Début de la construction XVIIe siècle
Fin des travaux XVIIIe siècle
Style dominant Architecture baroque
Géographie
Pays Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Ville Tchernigov
Coordonnées 51° 29′ 14″ nord, 31° 18′ 19″ est[1]

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

(Voir situation sur carte : Ukraine)
Église Sainte-Catherine

L'église Sainte-Catherine est une église orthodoxe de Tchernigov qui est aujourd'hui un monument national protégé. Elle a été construite au tournant des XVIIe et XVIIIe siècles. C'est un exemple remarquable l'architecture de style baroque ukrainien de la région d'Ukraine de la rive gauche du XVIIIe siècle.

Historique[modifier | modifier le code]

L’église de pierres blanches qui se trouve dans le centre historique de la ville, est construite sur les fonds des frères Sémion et Yakov Lizogoub, en mémoire de leur père Euphyme et de leur grand-père Yakov, qui, à la tête de troupes cosaques défendit la forteresse d’Azov contre les Turcs en 1696. Elle est construite à la place d’une ancienne église de la forteresse de la ville à un endroit appelé Tretiak. L’église Sainte-Catherine, dédiée à Catherine d'Alexandrie, est consacrée en 1715 par l’archevêque Stakhovski. Elle souffre d’un incendie en 1837 et subit des restaurations. Un nouvel iconostase, qui a disparu aujourd’hui, est commandé en style éclectique.

Le clocher a été reconstruit en briques en 1908. L’église a été fermée par les autorités locales en 1933 et a souffert pendant les années d’occupation allemande (incendie et destruction d’une des coupoles). Elle a été restaurée entre 1947 et 1955 et inscrite au patrimoine historique en 1962. L’église est de nouveau restaurée entre 1975 et 1980, surtout à l’intérieur, les coupoles sont redorées. Elle est transformée en musée jusqu’en 2006.

Au printemps 1990, un groupe d’initiative des cosaques qui faisaient partie de la population de la ville, renouvela l’activité sociale de la communauté interdite en 1933 par le pouvoir soviétique.

En 1992, orthodoxe de cosaque de l’église fut officiellement enregistrée par l’État et en 1994, reconnue comme “successeur en droits et devoirs “ de la communauté précédente (art.1 du Statut de communauté).

Le 2 avril 1995, la communauté orthodoxe de cosaque fut mise sous le patronage de Sa sainteté le Patriarche Kyiv et de toute la Rus’- Ukraine Vladimir (Romaniuk) (art.1 du Statut de communauté).

Conformément à l’arrêté du Président de l’administration publique régional de Tchernihiv M. Lavrik datant du 5 avril 2006, l’édifice de culte fut rendu à la communauté de cosaque orthodoxe de de l’Église orthodoxe Ukrainienne du Patriarcat de Kyiv.

Le 22 mai 2008, le jour de Saint Nicolas, par la décision de d’appel de l’Ukraine, la légalité de la remise de aux croyants de l’Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Kyiv fut confirmée.

Le 19 juillet 2008, 75 ans après l’interdiction, la communauté orthodoxe de cosaque, avec à la tête du Conseil paroissial et de l’évêque de Thernihiv et de Nizhyn, entra dans l’église et renouvela le service divin.

Dés ce jour-là, l’église devint de cosaque de la diocèse de Tchernihiv.

Le 7 décembre 2011 cosaque Sainte Catherine vit la canonisation solennelle du révérend Mercure, hegumenos (le Supérieur) Bryguinsky. Le procès fut dirigé par Sa Sainteté patriarche de Kyiv et de toute  ’- Ukraine Filaréte. À partir de cette date - là, la châsse sur reliques du révérend devint un des plus principals objets de culte.

Les paroissiens de l’église soutinrent activement l’Euromaidan en 2013 de Dignité en 2014 et le mouvement de volontaires contribuant à la régénération de l’armée ukrainienne. La liste synodique de cosaque Sainte Catherine fut comletee de  plus d’une centaine de volontaires qui portaient leur appui matériel et financier. Avec la participation directe de l’archiprétre Eugéne (Orda) et le président du Conseil paroissiale, l’aide était portée au Maidan de Kyiv et vers la zone des hostilités / des opeérations antiterroristes.

Une page à part dans la vie de la paroisse cosaque, c’est la participation des militaires et des volontaires ukrainiens dans la lutte contre les agresseurs russes. Le 26 juin  2014 dans la zone des opérations antiterroristes prés de la ville de Lougansk périt le paroissien de l’église Mykola Broui. L’office des morts eut lieu dans la décision du Conseil paroissial, le nom du héros Mykola fut inscrit pour toujours sur la liste synodique.

Sur le décret du Président de du 15 mai 2015, Mykola fut décoré de l’Ordre du troisième degré pour le courage, professionnalisme et fidélité au serment dont il avait fait preuve en défendant la souveraineté de l’État et l’intégrité territoriale de l’Ukraine.

D'après la tradition ukrainienne et l’ancienne coutume cosaque sur la liste synodique de sont inscrits les noms de 134 héros de notre région, y compris 24 de nos pays - Tchernihiviens qui périrent pour la liberté de l’Ukraine.

Conflits autour de l’Eglise[modifier | modifier le code]

À part le patriarcat de Kyiv, l’Église orthodoxe  de Russie en  Ukraine prétendait à elle aussi. Tant que les locaux avaient été remis à la communauté du patriarcat de Kyiv, les représentants de l’Église orthodoxe de  Russie en  Ukraine  établit “ une église de camp’ qui n’était qu’une  tente en bâche dressée sous les murailles de

Sous la pression de la communauté de Tchernihiv après la Révolution de Dignite, la tente fut démontée à jamais par les croyants de l’Église orthodoxe de  Russie en Ukraine.

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Google Earth