Église Notre-Dame-de-la-Couldre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Notre-Dame et Notre-Dame.
Église Notre-Dame-de-la-Couldre
Parthenay vers 1150-1200 - Notre-Dame de la Couldre - Bustes de Rois de France - exposition au Louvre-Lens dans la Galerie du Temps
Parthenay vers 1150-1200 - Notre-Dame de la Couldre - Bustes de Rois de France - exposition au Louvre-Lens dans la Galerie du Temps
Présentation
Culte Catholique romain
Rattachement Archidiocèse de Poitiers
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Deux-Sèvres
Ville Parthenay
Coordonnées 46° 39′ 03″ nord, 0° 15′ 05″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

(Voir situation sur carte : Deux-Sèvres)
Église Notre-Dame-de-la-Couldre

Géolocalisation sur la carte : Poitou-Charentes

(Voir situation sur carte : Poitou-Charentes)
Église Notre-Dame-de-la-Couldre

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Notre-Dame-de-la-Couldre

L’église Notre-Dame-de-la-Couldre est une ancienne église paroissiale de style roman, datée du XIIe siècle et située à Parthenay (Deux-Sèvres).

Historique[modifier | modifier le code]

On en fait le lieu de la conversion de Guillaume IX, duc d’Aquitaine par saint Bernard en 1135.

En 1623, l’église est attribuée aux ursulines qui construisaient leur couvent à proximité.

En 1789, elle est vendue comme bien national à Pierre-Jean Andrieux, prêtre défroqué et futur député de Parthenay. Son propriétaire voulut la transformer en filature, ce qui provoqua d’importantes destructions.

En 1847, les ursulines acquièrent de nouveau les bâtiments pour y établir une école. Les vestiges sont toujours inclus dans le collège privé Notre-Dame-de-la-Couldre.

L’édifice apparaît sur la liste des Monuments historiques classés de 1862, et a été visité par Prosper Mérimée dès 1840.

Description des vestiges[modifier | modifier le code]

Seuls demeurent aujourd’hui debout la partie inférieure de la façade, visible de la rue, ainsi que les murs latéraux, l’abside et une absidiole. Le portail présente une archivolte en plein cintre à cinq voussures, dont quatre sont historiées :

  • la première voussure présente le Christ dans un médaillon soutenus par deux anges, eux-mêmes soutenus par les statues figurant l’apôtre et l’Évangéliste ;
  • la deuxième voussure comporte les deux annonciations (à la Vierge et à Zacharie, concernant les naissances respectives du Christ et de saint Jean-Baptiste), avec sur la clé un Agneau ;
  • la troisième voussure décrit le triomphe des vertus sur les vices ;
  • enfin, la quatrième voussure historiée représente les vieillards de l’Apocalypse.

Cette façade-écran, typique de l'art roman poitevin, comprend deux arcades aveugles dotées de restes de sculptures :

  • à gauche, peut-être un empereur Constantin triomphant du paganisme ;
  • à droite, la croupe d'un lion et le pied d'un personnage : Samson ou David ?

Musées[modifier | modifier le code]

Les sculptures provenant de cet édifice sont dispersées et exposées dans différents musées, à la suite de leur vente au début du XXe siècle :

Articles connexes[modifier | modifier le code]