Échecs hexagonaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les échecs hexagonaux sont des variantes du jeu d'échecs jouées sur des échiquiers de forme hexagonale. La majorité des variantes sont jouées sur un échiquier hexagonal de 91 cases. La variante la plus connue sont les échecs hexagonaux de Glinski[1],[2].

Puisque chaque case qui n'est pas sur les côtés possède 6 cases adjacentes, les échecs hexagonaux entraînent un nombre accru de possibilité de mouvements par rapport aux échecs conventionnels. En général, trois couleurs différentes sont utilisées pour distinguer les cases entre elles. Certaines variantes se jouent à trois joueurs.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières versions d'échecs hexagonaux remonteraient au milieu du XIXe siècle, bien qu'elles ne semblent pas faire intervenir l'échec et mat comme objectif final.

Les échecs hexagonaux commencent à se répandre au début du XXe siècle, avec la montée de l'utilisation de plateaux de jeu hexagonaux dans divers jeux de plateau stratégiques.

Variantes[modifier | modifier le code]

Échecs hexagonaux de Glinski[modifier | modifier le code]

Échecs hexagonaux de Glinski. Position de départ.

Chronologie[modifier | modifier le code]

Les échecs hexagonaux de Glinski, inventés en 1936 par Władysław Gliński (en), constituent la variante la plus reconnue et la plus jouée. Elle a été très populaire en Europe de l'Est et plus particulièrement en Hongrie et en Pologne allant jusqu'à totaliser plus d'un demi million de joueurs et 130 000 plateaux vendus[3].

  • 1976 :
  • 1977 : Les échecs hexagonaux sont le sujet de maintes publications dans les journaux et magazines en Pologne ainsi que dans d'autres pays d'Europe centrale.
    • Décembre : Le deuxième championnat se tient au Clifton-Ford Hotel de Londres. Il est remporté par Brian Rippon.
  • 1978 :
    • Janvier : Des activités d'échecs hexagonaux se tiennent en Pologne. Vaste publicité en Europe centrale. `Wspolna Sprawa' produit et vend à faible coût environ 90 000 jeux en 18 mois
    • Septembre : Premiers matchs internationaux. La Pologne affronte le Royaume-Uni à Central Hall, Westminster. L'événement est retransmis par la BBC ainsi que la télévision australienne.
  • 1979 :
    • Juillet : Le troisième championnat britannique se tient au Polish Cultural Institute, Londres. Il est remporté par Simon Triggs
  • 1980 :
  • 1981 :
    • Septembre : Premier championnat hongrois à Szekszard. Il est remporté par Laszlo Sziraki.
  • 1982
    • Avril : Deuxième championnat hongrois à Miskolc. Remporté par Laszlo Rudolf.

Déplacement des pièces[modifier | modifier le code]

Principales compétitions[modifier | modifier le code]

Championnat d'Europe[4]
Année Lieu Médaille d'or Médaille d'argent Médaille de bronze
1980 Londres Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Drapeau : Pologne Marek Markowiak Drapeau : Hongrie Laszlo Rudolf Drapeau : Pologne Jan Borawski Drapeau : Royaume-Uni Piers Shepperson
1984 Szekszard Drapeau de la Hongrie Hongrie Drapeau : Hongrie Laszlo Rudolf Drapeau : Tchéquie Tichomir Cyarmski Drapeau : Pologne Marek Markowiak
1986 Poznan Drapeau de la Pologne Pologne Drapeau : Pologne Marek Markowiak Drapeau : Hongrie Laszlo Rudolf
1989 Tatabanya Drapeau de la Hongrie Hongrie Drapeau : Hongrie Laszlo Somlai Drapeau : Biélorussie Vladimir Nekrasov Drapeau : Pologne Marek Markowiak Drapeau : Hongrie Laszlo Rudolf
1998 Tatabanya Drapeau de la Hongrie Hongrie Drapeau : Biélorussie Sergey Korchitsky Drapeau : Pologne Marek Markowiak Drapeau : Hongrie Laszlo Rudolf Drapeau : Hongrie Laszlo Bercsek
Championnat du Monde[4]
Année Lieu Médaille d'or Médaille d'argent Médaille de bronze
1991 Beijing Drapeau de la République populaire de Chine Chine Drapeau : Pologne Marek Markowiak & Drapeau : Hongrie Laszlo Rudolf Drapeau : Italie Jury Garett
1999 Szekszard Drapeau de la Hongrie Hongrie Drapeau : Pologne Marek Markowiak

Échecs hexagonaux de McCooey[modifier | modifier le code]

Échecs hexagonaux de McCooey, position de départ.

Les pièces se déplacent comme celles des échecs de Glinski à l'exception des pions, le pion de la colonne f n'aynt pas le droit à un déplacement initial de deux cases.

Échecs hexagonaux de Shafran[modifier | modifier le code]

Échecs hexagonaux de Shafran, position de départ.
Roque et prise en passant aux échecs de Shafran

Les pièces se déplacent toutes comme aux échecs de Glinski, mis à part le fait que les pions des trois colonnes centrales peuvent avancer de trois cases pour leur premier mouvement.

Échecs hexagonaux de Brusky[modifier | modifier le code]

Échecs hexagonaux de Brusky. Position de départ.
Mouvements possibles du pion (en vert les déplacements, en rouge les captures). Un pion encore sur sa case initiale a plus de coups possibles tant pour capturer que pour simplement avancer.

Cette variante est inventée en 1966 par Yakov Brusky (en). À l'exception du pion toutes les pièces se déplacent comme aux échecs de Glinski.

Échecs hexagonaux de de Vasa[modifier | modifier le code]

Échecs hexagonaux de de Vasa. Position de départ.
Position illustrant les deux types de roque possibles et les déplacements des pions (en vert, les cases autorisées pour un déplacement simple, en rouge les cases sur lesquelles la capture est possible). Un pion n'ayant pas encore bougé peut avancer de deux cases.

À l'exception des pions, toutes les pièces se déplacent comme aux échecs de Glinski.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) David B. Pritchard, The Encyclopedia of Chess Variants, Games & Puzzles Publications, (ISBN 0-9524142-0-1), « Hexagonal Chess », p. 138–143
  2. (en) David B. Pritchard, The Classified Encyclopedia of Chess Variants, John Beasley, (ISBN 978-0-9555168-0-1), « Boards based on hexagons », p. 204–212
  3. Pritchard, D. Brine (David Brine), Popular chess variants, B.T. Batsford, (ISBN 0713485787 et 9780713485783, OCLC 44275285, lire en ligne)
  4. a et b (en) Sergei Korchitsky, « Main events Hexagonal Chess 1983 - 1998 », sur www.chessvariants.com, (consulté le 19 octobre 2018).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) David B. Pritchard, Brain Games : The World's Best Games for Two, Penguin Books Ltd, , 201 p. (ISBN 0-14-00-5682-3, présentation en ligne), « Hexagonal Chess », p. 90–97
  • (en) G. P. Jelliss, « New Varieties of Hexagonal Chess », Variant Chess, British Chess Variants Society, vol. 1, no 8,‎ , p. 97–112 (ISSN 0958-8248)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Échecs hexagonaux de Glinski[modifier | modifier le code]