The Witcher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Witcher
image

Éditeur Atari, CD Projekt
Développeur CD Projekt

Date de sortie États-Unis d'Amérique 30 octobre 2007
Europe 26 octobre 2007
Genre Action-RPG
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Windows Mac OS
Média 1 DVD
Contrôle Souris, clavier

Évaluation PEGI: 18+
ESRB: M (Mature)
Moteur Aurora Engine

The Witcher est un jeu vidéo de type action-RPG développé par CD Projekt et édité par Atari. Il sort en 2007 sur les PC dotés de Windows.

Une version pour les consoles Xbox 360 et PlayStation 3, annoncée fin 2008, a été annulée l'année suivante. Une version Mac OS The Witcher Enhanced Director's Cut est sortie en 2012.

Il a connu une suite, The Witcher 2 : Assassins of Kings.

Histoire[modifier | modifier le code]

Basé sur l'univers médiéval-fantastique d'Andrzej Sapkowski, le jeu permet d'incarner Geralt de Riv (en), un « Sorceleur » (Witcher en anglais), un chasseur de monstres.

L'histoire se situe après la fin de la saga littéraire. Elle a été imaginée par l'équipe de CD Projekt, Andrzej Sapkowski ayant gardé un rôle consultatif[1].

Geralt, devenu amnésique, est ramené à Kaer Morhen, le quartier général des Sorceleurs. Bientôt, celui-ci est attaqué par un groupe inconnu mais nombreux. Ses membres présentent deux particularités. D'abord, ils portent des broches figurant une salamandre. Ensuite, ils semblent beaucoup s'intéresser au laboratoire de la forteresse, lieu où sont entreposés et fabriqués les précieux mutagènes qui confèrent aux Sorceleurs leurs incroyables capacités.

Qui étaient ces assaillants ? D'où venaient-ils ? Qui les a envoyés ? Autant de questions auxquelles Geralt devra tenter de répondre.

Aspects techniques[modifier | modifier le code]

Le moteur du jeu est une version largement perfectionnée et modifiée (par les développeurs) de l'Aurora Engine de BioWare utilisé dans Neverwinter Nights. Le rendu visuel a cependant été codé par CDProjekt.

The Witcher peut se jouer en vue isométrique à la souris (à la manière d'un Diablo), mais aussi en vue à la 3e personne (comme Oblivion ou Gothic 3, pour ne citer que deux RPG récents). Du coup, le moteur affiche des environnements bien plus fournis et précis que Neverwinter Nights 2. Un PC suffisant pour ce dernier ne le sera pas forcément pour The Witcher.

Configuration matérielle[modifier | modifier le code]

Minimale :

  • Système d'exploitation : Windows XP Service Pack 2 / Windows Vista / Windows 7 / Windows 8
  • Processeur : Intel Pentium 4 2,4GHz ou AMD Athlon 64 +2800
  • Mémoire vive : 1 024 Mo pour Windows XP / 1 536 Mo pour Vista
  • Carte graphique : carte graphique de 128 Mo de RAM ou plus, compatible avec DirectX9 Vertex Shader / Pixel Shader 2.0 (NVIDIA GeForce 6800, ATI Radeon X800...)
  • Espace disque : 8,5 Go

Recommandée :

  • Système d'exploitation : Windows XP Service Pack 2 / Windows Vista / Windows 7 / Windows 8
  • Processeur : Intel Core 2 Duo (dual core) ou processeur AMD X2 équivalent ou supérieur
  • Mémoire vive : 2 048 Mo
  • Carte graphique : carte graphique de 256 Mo de RAM ou plus, compatible avec DirectX9 Vertex Shader / Pixel Shader 2.0 (NVIDIA 7900 ou plus rapide avec 512 Mo de mémoire)
  • Espace disque : 8,5 Go

Version française[modifier | modifier le code]

La direction artistique a été assurée par Marc Saez (Gothic 3, Sam and Max : Sauvez le monde, Sam and Max : Au-delà du temps et de l'espace...)

Accueil[modifier | modifier le code]

Dans l'ensemble, The Witcher a été très bien accueilli par la presse spécialisée qui a salué la prouesse réalisée par CD Projekt, un tout jeune studio de développement. Ce que l'on peut retenir :

  • Un univers moins manichéen que ce que propose habituellement le médiéval fantastique. Au travers des aventures de Geralt de Riv, le scénario aborde explicitement des problématiques complexes, telle que celle de la normalité : tueur de monstre au service de la communauté, Geralt est perpétuellement rejeté par celle-ci, à tel point qu'il ne sait plus s'il est monstre ou homme. Les concepts de bien et de mal s'estompent : pris dans la tourmente de la "grande histoire" qui se joue autour de lui, ses décisions n'entraînent au mieux qu'un "moindre mal". En décidant de ne pas mettre en avant les phases de choix et de différer le résultat de ces décisions, les concepteurs renforcent encore davantage le sentiment d'impuissance du personnage, acteur malgré lui de la guerre civile qui secoue le royaume de Témérie.
  • Un univers adulte. Les dialogues sont parfois très crus et vulgaires, et que le scenario et les quêtes secondaires passent par la possibilité de boire plus que de raison ou de coucher avec de nombreuses femmes[2].
  • Un gameplay de combat bien étudié, avec une certaine dimension tactique liant les combos de techniques d'escrime dans des styles différents, l'esquive, des attaques ou de la magie provoquant le renversement, la douleur, l'aveuglement, l'étourdissement, l'empoisonnement, l'embrasement ou les saignements, et la composition de nombreux elixirs et produits alchimiques.
  • Des dialogues considérés par beaucoup comme particulièrement bien écrits, doublés et mis en scène, et conférant aux personnages un charisme certain renforcé par la qualité de leurs designs.
  • Contrairement, à Morrowind, à Oblivion ou à Gothic 3 (où l'on peut dès le départ se rendre quasiment partout sur la carte), The Witcher ne propose pas un monde ouvert, mais préfère offrir une grande densité de quêtes dans des environnements plus cloisonnés, et essentiellement urbains.

Il faudra toutefois avancer dans la quête principale pour débloquer les 5 chapitres, correspondant tous à un nouveau lieu (contrairement à Oblivion, par exemple, où l'on peut très bien accomplir toutes les quêtes secondaires sans se soucier de la quête principale).

  • Une "liberté géographique" limitée, et une linéarité dans la quête principale (au même titre que dans un Oblivion ou la grande majorité des autres RPGs), mais qui sont compensées par la possibilité d'effectuer quelques choix d'alliances tout au long du jeu, et de difficiles décisions à prendre pour définir la personnalité de son personnage. En d'autres termes, la linéarité du jeu est justifiée par un scénario accrocheur.
  • Des soucis d'optimisation. En effet, The Witcher nécessite une configuration matérielle solide et clairement dédiée aux jeux vidéo récents. Les temps de chargement (d'un décor à l'autre), par exemple, sont assez longs (bien que cela ait été corrigé dans un patch intitulé Enhanced Edition).
  • La dernière version The Witcher-Enhanced édition (The Witcher édition améliorée) corrige bon nombre de bugs. Elle diminue beaucoup les temps de chargement, diversifie les visages des PNJ et bien d'autres choses. Cette édition rajoute aussi deux aventures inédites créées par CD Projekt : Le prix de la neutralité et Effets secondaires. On peut également noter l'apparition d'un éditeur d'aventures, afin que les joueurs créent leur propre contenu. Elle est aussi vendue en coffret collector contenant le jeu, le CD des bonus, un DVD avec des reportages sur le jeu (interviews de l'équipe du jeu, bonus vidéos, ...), un CD de musique inspiré par le jeu, un manuel, le guide officiel et une nouvelle retraçant la manière dont Géralt a désenvoûté la fille du roi Foltest. Les joueurs qui avaient achetés la version normale se sont vus offrir cette version Enhanced en téléchargement gratuit. Depuis la sortie de la version Enhanced, la version de base a été remplacée dans le commerce par cette nouvelle version au même prix.

Ventes[modifier | modifier le code]

The Witcher a intégré le top des 100 jeux PC les plus vendus de tous le temps en passant la barre des 1,2 million d'exemplaires[3].

Version console[modifier | modifier le code]

Une version pour les consoles Xbox 360 et PlayStation 3, baptisée The Witcher: Rise of the White Wolf a été dévoilée par CD Projekt en décembre 2008. Prévue pour 2009[4] sur PlayStation 3 et Xbox 360, elle devait notamment offrir un nouveau système de combat et un nouveau moteur graphique[5]. Le portage a finalement été abandonné en cours de développement.

Version Macintosh[modifier | modifier le code]

Une version tournant sur Mac OS X, baptisée The Witcher: Enhanced Editor Director's Cut et incluant des contenus et un éditeurs de quêtes sortis en 2008 devient disponible en 2012. Elle nécessite un processeur Core2duo, 2 Go de RAM, 10,5 Go d'espace disque et MacOS 10.6.8 minimum.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]Interview de CD Projekt dans IG Magazine numéro 11. Extrait publié sur le blog de Bragelonne.
  2. Fait partie d'une sélection de 10 jeux "chauds" sur 01net
  3. (fr) 1,2 million pour The Witcher, JeuxVideo.com.
  4. http://www.jeuxvideo.com/news/2009/00033693-the-witcher-consoles-developpement-stoppe.htm
  5. « The Witcher: Rise of the White Wolf Announced! Geralt Slashing His Way to Consoles in Fall 2009! » (consulté le 2 décembre 2008)

Liens externes[modifier | modifier le code]