Tampon encreur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
RubberStamp blank.jpg

Un tampon encreur est un système de marquage servant à déposer un motif à l'encre sur un support, par exemple sur un timbre pour l'oblitérer, sur un document administratif pour faire figurer la date ou le cachet de l'administration. Le tampon actuel est l'héritier du sceau qui servait à identifier une entité.

Il existe des formes variées de tampons encreurs, dont les tampons traditionnels intégrant la signature d'une entreprise, d'une administration, d'une entité commerciale ou d'un particulier, mais l'on retrouve également d'autres types de tampons, tels que les dateurs, servant spécifiquement à dater des documents, ou encore les numéroteur pour apposer des numéros sur une suite de documents.

Le tampon à encrer se compose :

  • d'un coussinet imbibé d'encre, appelé encreur
  • du timbre (motif), en caoutchouc ou autre polymère ;
  • d'un manche tenant le timbre.

Le terme « tampon encreur » désigne à la fois le coussinet imprégné d'encre, la boîte qui contient le coussinet puis par extension l'instrument qui sert à apposer une marque sur un document, voire la marque imprimée au moyen du tampon[1]. Le tampon peut être manuel ou automatique.

Les tampons encreurs modernes utilisés dans les bureaux intègrent souvent le coussinet et le timbre dans le même objet. Au repos, le timbre est à l'envers, contre le coussinet ; lorsque l'on appuie sur le manche, un système de rainure fait tourner le timbre sur lui-même, et celui-ci vient s'apposer dans le bon sens sur le support.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Office québécois de la langue française : Étampe, estampe, estampille, tampon, cachet, timbre