Télérupteur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un télérupteur Prononciation du titre dans sa version originale Écouter se comporte un peu comme un interrupteur dans un circuit électrique. Il permet l'alimentation d'un circuit (par exemple circuit d'éclairage d'escalier) par un ou plusieurs boutons poussoirs. Ce dispositif de commande d'éclairage remplace avantageusement les montages en va-et-vient car il peut comporter un nombre quasiment illimité de boutons de commande mais en général, on se limite à 15 boutons poussoirs (problème des interrupteurs à voyants) mais tout dépend du télérupteur installé.

C'est un type de relais électromécanique commandé par des impulsions électriques. Un télérupteur électromécanique est assez bruyant lorsqu'on l'actionne (bruit de claquage caractéristique d'un relais électromécanique) ; contrairement aux télérupteurs électroniques qui eux sont silencieux.

Mise en œuvre[modifier | modifier le code]

Lorsque l'on appuie sur le bouton poussoir, une impulsion[1] met le télérupteur au travail, il ferme le circuit, jusqu'à ce qu'une nouvelle impulsion l'ouvre et ainsi de suite.

La tension du circuit de commande peut être différente de celle du circuit de la lampe. Le câble de phase de commande sera alors préférentiellement de couleur différente de la phase de l'éclairage branchée sur le télérupteur (le câble de phase peut être rouge, marron et, dans la plupart des cas, noir). Dans d'autres cas, la commande peut être en très basse tension (24 V par exemple) mais ce qui reste tout de même très rare.

Un télérupteur peut être unipolaire —il ne « coupe » que la phase —, ou bipolaire — il « coupe » le neutre et la phase, pour un usage en extérieur ou en industrie par exemple.

Fonctionnement du télérupteur électromécanique[modifier | modifier le code]

Principe de fonctionnement du télérupteur électromécanique.

Lorsque l'on appuie sur le bouton-poussoir, cela alimente une bobine (électroaimant). Le champ magnétique créé attire une tige élastique qui vient pousser sur un rochet et fait ainsi tourner un carré d'1/8 tour. Selon la position de ce carré, celui-ci écarte les lames de l'interrupteur, ou bien les laisse en contact.

D'un point de vue mécanique, c'est un système à cames :

  • le rochet est une came actionnée par un suiveur à sabot (la tige élastique) ;
  • le carré est une came qui agit sur un suiveur à plateau (les lames de l'interrupteur).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]