Steve Davis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Steve Davis (homonymie).
Steve Davis Cue sports pictogram.svg
Image illustrative de l'article Steve Davis
Fiche d'identité
Nom complet Steve Davis
Nationalité Drapeau de l'Angleterre Anglais
Date de naissance 22 août 1957 (57 ans)
Lieu de naissance Plumstead, Londres
Professionnel 1978 à aujourd'hui
Meilleur classement mondial 1er (7 saisons)
Gains 5.512.030 £
Break le plus élevé 147 (1982)
Victoires
Tournoi ranking 28
Autres tournois 45
Champion du monde 1981,1983,1984,
1987-1989

Steve Davis, officier de l'Ordre de l'Empire britannique, est un joueur professionnel de snooker de nationalité britannique, né le 22 août 1957 à Plumstead, Londres[1].

Il a remporté plus de titres professionnels dans sa carrière que n’importe quel autre joueur, dont six titres de champions du monde dans les années 1980. Il n’est dépassé en cela que par Stephen Hendry, avec 7 titres de champion du monde.

Les années 80 furent sa période faste : numéro un mondial pendant sept ans et 8 finales de championnat du monde, faisant de lui le premier millionnaire de ce sport. Sa domination fut si forte qu’on raconte qu’il devait passer plus souvent à la télévision que le premier ministre de l’époque.

Bien qu’il n’ait pas remporté de tournois majeurs depuis 1997, Davis continue de jouer au snooker à un haut niveau, conservant quasiment chaque année sa place parmi les 16 meilleurs joueurs mondiaux. Pour la saison 2007/2008, il est classé numéro 15. Dans le monde du pool, il instaura la rencontre annuelle Europe contre USA de neuf billes (Coupe Mosconi). Davis a également entrepris une carrière à la télévision en tant qu’analyste sportif lors des couvertures de la BBC. Il compte quelques succès en tant que joueur de poker professionnel.

Carrière[modifier | modifier le code]

Période amateur[modifier | modifier le code]

Après une brillante carrière en amateur, durant laquelle il remporte les titres de champion de snooker et de billard anglais (avec notamment le championnat de billard de moins de 19 ans en 1976), Davis commence à jouer à la branche de Romford du Luciana Snooker Empire. Le talent du jeune homme est vite porté à l’attention de Barry Hearn (qui deviendra son futur manager), par Vic Harris, un autre joueur de snooker. Il mit un terme à sa carrière amateur avec les honneurs internationaux, et en remportant le titre WMC & IU en snooker. L’une de ses dernières victoires en tant qu’amateur fut face à Tony Meo lors du Potins Open Championship.

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Davis passe professionnel en septembre 1978. Il fait sa première apparition à la télévision dans l’émission Pot Black, opposé à un joueur éponyme Fred Davis (sans lien de parenté). Un an plus tard, il fait ses débuts au championnat du monde et s’incline dès le premier tour 11-13 face à Dennis Taylor.

Les années glorieuses (années 1980)[modifier | modifier le code]

Steve commence à attirer l’attention du public après sa performance lors du championnat du monde 1980, lorsqu’il atteint les quarts-de-finale, battant au passage le champion en titre Terry Griffiths. Sa progression est stoppée par Alex Higgins.

Il remporte son premier titre majeur la même année, l'UK Championship, en ayant battu à plates coutures ses principaux rivaux, Terry Griffiths 9-0 en demi-finale, et Alex Higgins 16-6 en finale. S’ensuit une période de 18 mois de domination, comme jamais le sport n’en avait connue : il remporte la Wilson’s Classic, le Yamaha International Masters ainsi que le titre d’English Professional en 1981, et devient le favori des bookmakers pour remporter le championnat du monde 1981. Après avoir obtenu une victoire difficile au premier tour 10-8, face au tout jeune Jimmy White, il se débarrasse facilement d’Alex Higgins au second tour, et dispose de Terry Griffiths en quarts-de-finale, avant de survivre au piège tendu par le champion du monde en titre Cliff Thorburn, au prix d’une demi-finale éreintante (Davis passa plus d’une heure sans empocher une seule bille). La victoire en finale 18-12 face à Doug Mountjoy confirme son statut de joueur exceptionnel. Il atteindra sept fois le stade de la finale sur les huit prochaines éditions.

Il poursuit sur la lignée du Championnat du Monde en remportant le Jameson International 9-0 face à Dennis Taylor. Il conserve également son titre de Champion du Royaume-Uni par des victoires écrasantes 9-0 en demi-finale face à Jimmy White, puis 16-3 face à Griffiths en finale.

Pendant six mois, Davis et Griffiths vont monopoliser les places en finale dans la plupart des tournois majeurs. En janvier 1982, Davis réalise le premier 147 télévisé du sport, lors de la Lada Classic au Queen Elizabeth Hall (Oldham), face à John Spencer. Le premier 147 télévisé aurait dû revenir à John Spencer lors de cette même partie, mais un problème technique lui ota ce titre au profit de Davis. Steve perd cependant en finale 9-8 face à Griffiths. La table utilisée se trouve maintenant au Oldham Rugby League Club. Davis se rachète rapidement de cette défaite en février, en battant Griffiths lors de la finale du Masters, le premier de ses trois titres dans cette compétition.

Sa période de domination s’achève en avril 1982, alors qu’il perd 10-1 face à Tony Knowles au premier tour du championnat du monde 1982, victime de la malédiction du Crucible : chaque joueur ayant remporté pour la première fois le championnat du monde ne parvient pas à conserver son titre l’année suivante.

Plus tard cette même année, il ne parvient pas à remporter un troisième titre consécutif de champion du Royaume-Uni, échouant face à Griffiths en quart-de-finale. Après ces deux revers, il gagne le premier de ces quatre titres de champion du monde par équipe, associé à Tony Meo. Davis récupère son titre de champion du monde l’année suivante, face à Cliff Thorburn 18-6. Il s’incline une nouvelle fois en finale de l'UK Championship 1983 face à Alex Higgins 16-15, bien qu’il ait mené 7-0 au début de la partie.

Image publique[modifier | modifier le code]

L’émission satirique Spitting Image a souligné son côté calme et sans aspérité en le surnommant ironiquement Steve « Interesting » Davis (interesting signifiant « intéressant » en anglais).

En novembre 2013 il participe à I'm a Celebrity... Get Me Out of Here! 13 sur ITV.

Référence[modifier | modifier le code]