Stade bordelais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Stade bordelais

Logo du Stade bordelais
Généralités
Fondation
Disparition (fusion avec l'ASPTT Bordeaux)
Siège Rue Ferdinand de Lesseps
33110 Le Bouscat
Sections actuelles athlétisme
BMX
bridge
football
hockey sur gazon
natation
rugby à XV
Tennis
Site web www.stade-bordelais.com

Le Stade bordelais est un club omnisports français comprenant des sections d'athlétisme, de BMX, de bridge, de football, de pétanque, de rugby à XV et de tennis.

Historique[modifier | modifier le code]

Fondé le sous le nom de Stade bordelais, il porte longtemps le nom de Stade bordelais université club (SBUC), héritage d'une (courte) union avec les clubs universitaires bordelais (1901 à 1903). Il est alors surtout un club de rugby à XV. Il est le premier club non-parisien à remporter le championnat de France, qu'il domine pendant une dizaine d'années. Le club fête ses 120 ans le 18 juillet 2009 dans une ambiance de fête au stade Sainte-Germaine.. Il fusionne le avec l'ASPTT Bordeaux pour former le Stade bordelais – ASPTT[1].

Les sections[modifier | modifier le code]

Section football[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Stade bordelais (football).

La section football du Stade bordelais est active depuis 1894. Le club évolue au Stade Sainte-Germaine. De 1902 à 1914, le club remporte huit fois le championnat du comité de Guyenne et de Gascogne. Entre 1910 et 1914, certaines rencontres rassemblent 10 000 spectateurs à Sainte-Germaine.

Section rink-hockey[modifier | modifier le code]

La section de rink-hockey du SBUC a remporté à dix reprises le Championnat de France de première division pendant l'Entre-deux-guerres : 1925, 1927, 1929, 1930, 1931, 1932, 1933, 1934, 1937 et 1943.

Section rugby à XV[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Stade bordelais (rugby à XV).

La section rugby à XV du Stade bordelais est la section fondatrice du club omnisports. Le club remporte sept titres de champion de France au début du XXe siècle. Le club fusionne en 2006 avec le CA Bordeaux-Bègles pour donner l'Union Bordeaux Bègles, mais conserve ses équipes de jeunes et ses équipes féminines. Toutefois, une équipe senior est engagée en championnat régional.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Soulié, « L’ASPTT a dit oui au mariage », sur www.sudouest.fr, Sud Ouest,‎ (consulté le 1 septembre 2013) : « Hier soir, au club house de l’ASPTT Bordeaux, les membres du conseil d’administration et les présidents des 25 sections du Club caudéranais ont répondu positivement à la dissolution du club dans le cadre de la fusion avec le stade bordelais. »

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Paul Callède, Histoire du sport en France : du Stade bordelais au S.B.U.C. (1889-1939), Éditions de la Maison des sciences de l'homme d'Aquitaine,‎ , 211 p. (ISBN 978-2-85892-183-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]