Réduction de Rosenmund

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La réduction de Rosenmund est une réaction chimique dans laquelle un chlorure d'acyle est réduit par du dihydrogène en l'aldéhyde correspondant. Cette réaction porte le nom de Karl Wilhelm Rosenmund qui l'a découverte en 1918[1].

Réduction de Rosenmund.

Formellement, cette réaction revient à une hydrogénolyse de la liaison C-Cl. Pour éviter la sur-réduction, il est a priori nécessaire d'empoisonner le catalyseur, ce qui peut être réaliser avec une amine tertiaire, qui éliminera également l'acide chlorhydrique formé[2].

Alternatives[modifier | modifier le code]

L'action de certains hydrures est généralement préférée en laboratoire à cette réaction[1].

La synthèse des aldéhydes de Grundmann est une alternative à la réduction de Grundmann, mais reste très peu utilisée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jacques Drouin, Introduction à la chimie organique : Les molécules organiques dans votre environnement. Usages, toxicité, synthèse et réactivité, vol. 2005, Librairie du Cèdre, 1e éd. (ISBN 2-916346-00-7), p. 703
  2. (en) Jonathan Clayden, Nick Greeves, Stuart Warren et Peter Wothers, Organic chemistry, Oxford university press (ISBN 0-19-850346-6), p. 623