Pseudorapidité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lorsque l'angle croît à partir de zéro, la pseudorapidité décroît de l'infini. En physique des particules, l'angle nul est sur l'axe du faisceau.

En physique des particules expérimentale, la pseudorapidité, \eta, est une coordonnée spatiale couramment utilisée pour décrire l'angle de la trajectoire d'une particule par rapport à l'axe du faisceau. Elle est définie par[1] :

\eta = -\ln\left[\tan\left(\frac{\theta}{2}\right)\right],

\theta est l'angle entre l'impulsion de la particule \vec p et l'axe du faisceau.

On peut aussi l'écrire en fonction de l'impulsion :

\eta = \frac{1}{2} \ln\left(\frac{|\vec{p}|+p_L}{|\vec{p}|-p_L}\right),

p_L est la composante de l'impulsion selon l'axe du faisceau.

Sous cette forme, nous voyons bien que dans la limite relativiste (pour des vitesses proches de celle de la lumière), la pseudorapidité est équivalente à la rapidité de la relativité restreinte, définie comme :

y = \frac{1}{2} \ln \left(\frac{E+p_L}{E-p_L}\right)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Voir Cheuk-Yin Wong, Introduction to High-Energy Heavy-Ion Collisions, p. 24.