Préjudice (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Préjudice.

Préjudice

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Waltham, décors du film

Titre québécois Une action au civil
Titre original A Civil Action
Réalisation Steven Zaillian
Scénario Steven Zaillian
D'après le roman de Jonathan Harr
Acteurs principaux
Sociétés de production Touchstone Pictures
Paramount Pictures
Wildwood Enterprises
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Sortie 1998
Durée 115 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Préjudice ou Une action au civil au Québec (A Civil Action) est un film dramatique américain réalisé et écrit par Steven Zaillian, sorti en 1998 aux États-Unis. Le film a été sélectionné à de nombreuses cérémonies de récompenses, telles qu'aux Oscars, aux Satellite Awards ou encore aux Golden Globes. Adapté du roman de Jonathan Harr, il met en scène un brillant avocat, interprété par John Travolta, qui a une belle carrière devant lui. Un jour, cependant, il est prêt à tout remettre en jeu pour combattre un conglomérat géant de la restauration qui a empoisonné plusieurs enfants.

Tourné dans le Massachusetts et en Californie, Préjudice est la deuxième réalisation de Steven Zaillan, après À la recherche de Bobby Fischer (1993). Si son premier film a eu un succès limité en salles, ce dernier a reçu un bel accueil de la part du public. La critique est plus mitigée, de son côté.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Jan Schlichtmann est un grand avocat qui mène sa propre entreprise. Il est un humble célibataire, avec une belle voiture, une belle maison et une carrière qui lui a valu une grosse récompense.

Un jour, dans les années 1980, l'avocat participe à une émission de radio où il est apostrophé par Anne Anderson au sujet d'une plainte qu'il a négligé : à Boston, plusieurs familles qui viennent de perdre leurs enfants de la leucémie, décident de poursuivre en justice un conglomérat géant de la restauration, en l'accusant de l'empoisonnement de leurs enfants. Schlichtmann vient à la rescousse de ces familles, pensant qu'il s'agissait ici aussi d'une affaire simplement résolvable, lui permettant de remporter beaucoup d'argent et d'améliorer une fois de plus sa notoriété. Alors, Schlichtmann se place lui-même et sa société comme représentatif de ces familles. Cependant, il s'agissait d'une affaire qui aurait pu le ruiner : son orgueil, son ambition et finalement sa carrière. Alors que le procès prend de l'ampleur, Jan réalise qu'il vient d'accepter la plus grande affaire de sa vie, et qu'il s'agissait d'un risque qu'il était prêt à prendre[1].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Réception publique[modifier | modifier le code]

Alors qu'il a été sélectionné dans de nombreuses cérémonies de récompense, telles qu'aux Oscars, aux Satellite Awards ou encore aux Golden Globes, Préjudice a été acclamé par le public. En effet, aux États-Unis, alors qu'il n'est projeté que dans deux salles, il réalise à sa sortie une recette de 70 079 $[5]. Il terminera son exploitation avec 56 709 981 $, dans 2 319 salles[5]. De plus, au Royaume-Uni, il débute son exploitation avec 332 872 £ pour la terminer avec une recette brute de 1 012 571 £[6]. Le film est par ailleurs classé 38e film de l'année 1998[7].

Préjudice est le deuxième film en tant que réalisateur de Steven Zaillian. Il avait précédemment tourné À la recherche de Bobby Fischer en 1993. Son premier film, bien qu'également récompensé à plusieurs reprises[8], avait reçu un succès public très limité[9]. De son côté, Préjudice a bénéficié d'une large distribution dans plusieurs pays. C'est ainsi que Zaillan réalise son film le plus lucratif depuis ses débuts.

Réception critique[modifier | modifier le code]

Malgré un réel succès dans plusieurs cérémonies de récompense et une très bonne réception publique, la réception critique a été plutôt mauvaise. Voici une liste de certaines critiques ayant été publiées dans des magazines français.

  • Le Parisien[10] : « certes, Préjudice peut être classé dans la catégorie typique et répétitive des films de prétoire américains. Heureusement, John Travolta y apporte l'éloquence du cœur ».
  • Télérama[10] : « on regrettera en particulier que Steven Zaillian, tout à sa brillante mécanique narrative, finisse par simplifier à outrance la psychologie de ses personnages »
  • Libération[10] : « le duel John Travolta-Robert Duvall offre deux compositions remarquables dans ce film à procès qui est avant tout l'itinéraire d'un homme vers la dignité ».
  • Première[10] : « est-ce la faute à John Travolta ? C'est la question qu'on finit par se poser après ces presque deux heures de film, deux heures d'abord caractérisées par l'ambiguïté des sentiments qui nous y étreignent ».
  • Le Monde[10] : « porté de bout en bout par un Travolta « habité » (mais par quoi ?), le film conte une histoire de sainteté un peu comme si Au hasard Balthazar avait été filmé par le propriétaire d'une boucherie chevaline ».

Bande originale[modifier | modifier le code]

A Civil Action
Original Motion Picture Soundtrack

Album de Danny Elfman
Sortie 8 janvier 1999
Genre Musique de film
Format CD
Producteur Danny Elfman
Label Hollywood Records

Enregistrée et distribuée en 1999 en musique, la bande originale de Préjudice (ASIN B00000G3XB) a été composée par Danny Elfman pour les studios Hollywood Records[11]. Voici la liste des pistes de l'album.

  1. Walkin'
  2. Civil Theme
  3. River
  4. And This…
  5. First Landing
  6. Something to Prove
  7. Bills, Bills, Bills
  8. Water #1
  9. Trial
  10. Walkin'
  11. Objections
  12. Why?
  13. Going Down
  14. 20 Bucks
  15. Creep Up
  16. Off the Hook
  17. Harvard Club
  18. Water #2
  19. Night Work
  20. Letter
  21. At Last
  22. End Credit Suite

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) New York Times, « A Civil Action », consulté le 15 septembre 2009
  2. (fr) AlloCiné, « Fiche technique », consulté le 15 septembre 2009
  3. (fr+en) Internet Movie Database, « Release dates », consulté le 15 septembre 2009
  4. (fr+en) Internet Movie Database, « Filming locations », consulté le 15 septembre 2009
  5. a et b (en) Box-office Mojo, « A Civil Action », consulté le 15 septembre 2009
  6. (fr+en) Internet Movie Database, « Box office », consulté le 15 septembre 2009
  7. (en) Box-office Mojo, « 1998 Yearly Box Office Results », consulté le 15 septembre 2009
  8. (fr+en) Internet Movie Database, « Searching for Bobby Fischer (Awards) », consulté le 15 septembre 2009
  9. (fr+en) Internet Movie Database, « Searching for Bobby Fischer (Business) », consulté le 15 septembre 2009
  10. a, b, c, d et e (fr) AlloCiné, « Critiques presse », consulté le 15 septembre 2009
  11. (fr) Amazon, « A Civil Action », consulté le 15 septembre 2009

Liens externes[modifier | modifier le code]