Nouvelle-Irlande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nouvelle-Irlande (province) et Irlande.
Nouvelle-Irlande
New Ireland (en)
Carte topographique de la Nouvelle-Irlande.
Carte topographique de la Nouvelle-Irlande.
Géographie
Pays Drapeau de la Papouasie-Nouvelle-Guinée Papouasie-Nouvelle-Guinée
Archipel Archipel Bismarck
Localisation Mer de Bismarck, mer des Salomon et océan Pacifique
Coordonnées 3° 20′ S 152° 00′ E / -3.33, 152 ()3° 20′ S 152° 00′ E / -3.33, 152 ()  
Superficie 8 650 km2
Point culminant Mont Lambel (2 150 m)
Administration
Région Îles
Province Nouvelle-Irlande
Démographie
Population 118 350 hab. (2000)
Densité 13,68 hab./km2
Plus grande ville Kavieng
Autres informations
Découverte Préhistoire

Géolocalisation sur la carte : Papouasie-Nouvelle-Guinée (relief)

(Voir situation sur carte : Papouasie-Nouvelle-Guinée (relief))
Nouvelle-Irlande
Nouvelle-Irlande
Îles de Papouasie-Nouvelle-Guinée

La Nouvelle-Irlande, en anglais New Ireland, en tok pisin Niu Ailan, anciennement Nouveau-Mecklembourg, en allemand Neu-Mecklenburg, est une île de Papouasie-Nouvelle-Guinée baignée par l'océan Pacifique, la mer des Salomon et la mer de Bismarck et faisant partie de l'archipel Bismarck. Elle est incluse dans la province de Nouvelle-Irlande de la région des Îles. Sa plus grande ville et principal port est Kavieng avec 10 600 habitants. Peuplée dès la Préhistoire, l'île a été découverte par les Européens lorsqu'un navigateur néerlandais l'aborde en 1616. Devenue protectorat allemand en 1884, elle passe au main des Britanniques en 1914 qui la transfèrent aux Australiens jusqu'en 1975, date de l'indépendance de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Elle constitue l'essentiel de la province du même nom.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Nouvelle-Irlande est souvent décrite comme ayant une forme de mousquet. Elle est allongée, très étroite et montagneuse : pour plus de 320 kilomètres de longueur, elle n'est large que de moins de dix kilomètres ce qui n'empêche pas la chaîne de montagne centrale d'être escarpée et accidentée. Son point culminant est le mont Lambel avec 2 150 mètres d'altitude. L'île s'étend entre 1 et 5 degrés de latitude au sud de l'équateur.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il y eut au moins trois vagues de migration humaine sur la Nouvelle-Irlande lors des derniers 40 000 ans. La civilisation de la poterie Lapita y est présente il y a environ 3 300 ans. Des contacts avec les Chinois et d'autres populations du Sud-Est asiatique semblent avoir existé de longue date mais les preuves restent minces.

Les navigateurs néerlandais découvrent l'île en 1616. Les Européens croient pendant plusieurs années que l'île n'est qu'une partie de la Nouvelle-Bretagne mais l'explorateur britannique (jersiais) Philip Carteret établit en 1767 que la Nouvelle-Irlande est une île à part entière et lui donne le nom de Nova Hibernia. En juin 1768, Bougainville, lors de son voyage autour du monde y trouva un mouillage propice qu'il nomma Port-Praslin.

Les activités missionnaires ne débutent pas avant 1877 et la Nouvelle-Irlande est colonisée par l'Allemagne en 1886 sous le nom de Neu-Mecklenburg comme un des territoires de la partie allemande de l'actuelle Papouasie-Nouvelle-Guinée.

La traite des oiseaux noirs, Blackbirding en anglais, c’est-à-dire le déplacement par force ou par ruse de jeunes hommes autochtones pour aller travailler dans les plantations du nord de l'Australie ou d'autres îles de l'océan Pacifique, est répandue en Nouvelle-Irlande à la fin du XIXe siècle.

L'Australie obtient la souveraineté de l'île en 1914 au début de la Première Guerre mondiale et la renomme New Ireland. Elle devient une partie du Territoire de Nouvelle-Guinée en 1921 sur décision de la Société des Nations et administrée par l'Australie.

Durant la Seconde Guerre mondiale, la Nouvelle-Irlande est occupée par les troupes japonaises de janvier 1941 jusqu'en 1945.

L'administration coloniale australienne se poursuit jusqu'à l'indépendance de la Papouasie-Nouvelle-Guinée en septembre 1975.

Démographie[modifier | modifier le code]

La population actuelle s'élève à 118 350 habitants en 2000. La grande majorité de la population vit dans de petits villages. La ville principale est Kavieng, capitale provinciale, au nord de l'île tandis que Namatanai est une autre petite ville, au milieu de l'île. La Boluminski Highway court le long de la côte orientale et relie ces deux villes.

Culture[modifier | modifier le code]

Effigies Malangan.

Une vingtaine de langues sont parlées en Nouvelle-Irlande et en comptant les nombreux dialectes ou sous-dialectes, le total tourne aux alentours de 45. Tout le groupe de langues parlées en Nouvelle-Irlande est de la famille des langues austronésiennes (langues de Nouvelle-Irlande), excepté une langue isolée, le kuot.

La culture de la Nouvelle-Irlande est constituée d'un mélange de traditions et de modernisme : les pratiques culturelles traditionnelles sont très répandues et presque partout respectées mais la société est en train de changer, résultat de l'activité des Églises, de l'urbanisation et de divers aspects de la culture mondiale contemporaine.

L'un des systèmes culturels de la Nouvelle-Irlande est le Malangan, un terme nalik employé pour désigner tout un ensemble d'anciennes coutumes et de cérémonies révérées, pratiquées à travers toute l'île et abandonnées seulement pendant la Seconde Guerre mondiale à cause de la difficulté de se procurer les ressources considérables que ces rites et ces cérémonies requièrent.

Articles connexes[modifier | modifier le code]