Mésoglée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La mésoglée n'est pas à proprement parler un feuillet embryonnaire. C'est une matrice extracellulaire riche en collagène souvent hydratée formant une sorte de gelée qui, en principe ne contient pas de cellules ; dans le cas inverse celles-ci ne s'organisent pas en tissu et ne sont pas originaires de la mésoglée. Telles les cellules de transports, les amylocytes[1] qui permettent de faire le transport des nutriments de l'endoderme vers l'ectoderme via la mésoglée, c'est le cas chez les cnidaires (organismes diploblastiques).

Au cours de l'évolution, des cellules ont migré dans la mésoglée et se sont organisées en tissu pour former le mésoderme, troisième tissu qui définit les organisme triploblastiques. les premiers organismes à avoir un tissu mésodermique sont les platyelminthes (bien que le tissu soit encore peu ordonné et disjoint).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les amylocytes existe chez les spongiaires, ils sont la résultante d'une différenciation de l'unité fonctionnelle des spongiaires : le choanocyte qui existe sous forme planctonique. l'organisation en colonies de ces unités fonctionnelles amène une différenciation afin de conserver la structure de la colonie (les spongiaires n'ont pas de tissu, les choanocytes restent disjoints, formant des colonies de différents types).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]